Nouvelle discussionNouveau message Derniers messages Recherche forum
52 messages.   1 2 3 4 5 6   - La vie après le camping-car, avant le cimetiere ou l'ehpad [9047]
Charly
03-04-2021 à 12h07
Acceder au profil du membre
j'aborde un sujet un peu pénible, le grand age, vivant une période particulièrement pénible avec mes parents qui en quelques mois sont devenus très dépendants.

Ils ont 90 ans, habitent une maison inadaptée (escaliers) dans un quartier sans commerces. Mon père a chuté en décembre 2020, hospitalisé 3 mois. à sa sortie, nous (ses enfants) avons du le placer en ehpad, en urgence.

En plus du cout mensuel (environ 3000 €), il faut s'occuper de l'administration (inscription en ehpad, rendez-vous médicaux, secu, mutuelle, déclaration d'impot, et maintenant organiser les visites à mon père.

Ma mère commence à présenter également des troubles cognitifs (ce terme inconnu nous est désormais familier), a connu plusieurs chutes, et il faut faire son dossier d'inscription en ehpad aussi (3000+3000= 6000€, soit 72.000 euros/an !).

Il y a 2 ans, j'avais cherché et trouvé un appartement F3 en location, en rez-de-chaussé, avec commerces et services, fait le dossier, accepté par le bailleur, fait visité mes parents, qui une fois tout bouclé, ont finalement refusé. Et voila le merdier dans lequel on patauge aujourd'hui.

On: c'est mon frère et moi-même, et surtout mon épouse. Ma soeur préfère s'occuper de ses petits-enfants. Pas le temps.
Aujourd'hui, nous devons décider qui ira visiter régulièrement mon père en ehpad, et il n'y a pas foule à s'inscrire.

Tout ceci peut expliquer (pas justifier) pourquoi je n'écris plus d'articles sur le site/forum, et que je suis peu patient.

Bref, mes parents, c'est nous bientôt, et je n'ai pas envie d'infliger tout cela à mes enfants.

Avec ma femme, nous réfléchissons aux actions à prendre pour nos vieux jours:
- Faire des travaux dans la maison pour installer une chambre et petite salle de toilette au rez de chaussée, qui compote déjà cuisine et salon.
Si mes parents avaient fait cela, ils auraient évité les chutes et pourraient encore habiter leur maison.

- Nous entretenir physiquement: alimentation saine, poids maitrisé, activité semi-sportive (vélo pour tous mes déplacements, 100km/mois mini);

Pour ma part, je réfléchi à me procurer un moyen d'en finir sans souffrance le jour où je deviendrais trop dépendant. Ne plus pouvoir conduire mon camping-car sera un marqueur majeur.
Il est hors de question de s'accrocher à la vie si c'est pour me faire dessus, ne plus tenir debout, être enfermé dans une chambre ou un batiment, et bien faire chier mes enfants, et en plus bouffer leur héritage en frais d'ehpad.

Mais cela, c'est avant qu'il faut le préparer, et cela suffisamment tôt, tant que l'on est valide. Pas question de faire compliqué, genre aller en Suisse pour se faire euthanasier à vil prix.

La France est très hypocrite sur ce sujet, avec sa pauvre loi Léonetti. Une bonne dose de morphine fera l'affaire quand vivre n'a plus aucun sens.

Charly, Administrateur,17386 msg, 58 ans. Cesson Sevigne (FR-35). [mon blog] Intégral Esterel 21. 2001-95.000km Mercedes 316 bva6. GPL. LiFePO4
 Citer Alerter [99722]

Message modifié le 2021-04-03 12:10:13 par Charly.
Menhir
03-04-2021 à 13h11
C'est un sujet délicat bien entendu et chacun réagit différemment en fonction de son éducation.

Pour en finir, tu te fais prescrire une boite d'irbésartan 150mg, c'est des cachets pour la tension.
Tu en prends 4 le matin, et si le soir tu es encore là, tu en prends 4 autres.
Normalement le lendemain tu sera froid !!!

Après, quand je vois effectivement le prix des maisons de retraite, c'est honteux surtout qund on voit comment ils s'occupent des anciens (je connais bien le sujet).

Alors, il y a l'aide de l'APPA, 500 euros max, il existe des contrats dépendance que tu peux souscrire (avant d'être dépendant bien sur), mais il faut bien regarder car c'est compliqué.

A présent, c'est aussi le raisonnement qu'avait mon père, il disait, le jour ou je ne peux plus arquer, je vais écourter la souffrance. Aujourd'hui, ça fait 1 an qu'on a vendu son camping-car, il ne fait plus grand chose alors que c'était un grand bricoleur, et il se raccroche quand même à ceux qu'il aime.

Alors je pense que ce qu'on peut penser à un instant T, évolue en fonction de l'âge et du temps que l'on se donne pour accepter l'issue.



Jean Philippe, 2168 msg, 57 ans. Louey (FR-65). Capucine Adria coral 660SP Ducato 3L 160cv , 2008, 40000km
 Citer Alerter [99727]
publicité
03-04-2021 à 13h11
HELP PARE BRISE
Remplacement à domicile et toute France de pare brises de camping car (intégraux,profilés et capucines)
www.help-parebrise.fr
Lien commercial -78-


Charly
03-04-2021 à 14h32
Acceder au profil du membre
Mon père, il y a 20 ans , disait qu'il se donnerait la mort plutot que d'aller en ehpad. Depuis, il a oublié, il est en ehpad, et se met en colère pour qu'on l'en sorte, pour retourner dans sa maison à escaliers. Il se déplace avec déambulateur, et ma mère ne veut pas s'occuper d'un grabataire. Mais il est dans le déni, il ne voit pas sa déchéance mentale et physique.
Il pense repartir comme avant.
Je n'ai pas envie d'en arriver là, ce serait trop tard.

Il faut anticiper, se donner des repères précis pour détecter le moment où on il et temps de partir. Bon, je vais à l'ehpad, à plus tard.

Charly, Administrateur,17386 msg, 58 ans. Cesson Sevigne (FR-35). [mon blog] Intégral Esterel 21. 2001-95.000km Mercedes 316 bva6. GPL. LiFePO4
 Citer Alerter [99730]
Swingjazz
03-04-2021 à 14h32
Acceder au profil du membre
Bonjour Charly,

je suis dans la même situation 5 déménagements, aprés plusieurs chutes et bras cassé dans la résidence sénior qu'elle habitait....EHPAD depuis mi mars....

Liquidation de tous ses meubles car personne n'en veut...

Résultat : de 1500€ passé à 3000€ donc toute sa pension maintenant y passe....il va lui rester 300€ à la fin du mois...

Elle commence à perdre la tête....donc cela ne va pas s'arranger et bien sûr ce sont toujours les mêmes qui s'investissent...

Effectivement cela fait réfléchir à notre fin de vie....dans quelle conditions et pas question d'EHPAD...

Bon courage Charly

Amitiés



Salem, Modérateur,1474 msg, 68 ans. Montpellier (FR-34). Intégral Le Voyageur LVX 9600LJ de 2011, 50.000 km sur Mercedes 519cdi V6 190cv bva gpl. PL
 Citer Alerter [99731]
Menhir
03-04-2021 à 16h01
Et encore, tu as là une personne qui a 3300 euros de pension, c'est loin d'être le cas pour tous.

Avant les élections, j'avais entendu dire par Macron qu'il allait mettre en place un système de façon à prendre en charge un grande partie de cette population.

Je pense que s'il n'y avait pas eu cette merde de covid, ce serait dans les tuyaux . Ou bien ils ont décidé de régler le problème différemment mais ça a dérapé (ça y est je suis guéri, je redeviens cynique !!)



Jean Philippe, 2168 msg, 57 ans. Louey (FR-65). Capucine Adria coral 660SP Ducato 3L 160cv , 2008, 40000km
 Citer Alerter [99734]
Yannick77
03-04-2021 à 17h27
Acceder au profil du membre
En quelques années, j'ai eu à vivre de plusieurs façons les grands départs de ceux qui nous entourent.

D'abord ma grand-mère, que je croyais immortelle: Habitant depuis presque toujours dans sa maison de Combourg, elle a eu la chance, ayant eu 17 enfants, d'en avoir toujours quelques uns près d'elle voire chez elle. Elle est partie à 94 ans de façon honorable à cause de cette présence permanente.

Ma belle-mère qui vivait seule a commencé à perdre la tête quand elle a vu son entourage partir ou disparaitre et elle passait ses journées à la fenêtre pour apercevoir quelqu'un de connu. Je l'ai récupéré chez moi ou 3 mois plus tard, à 85 ans elle est partie après être restée complètement désorientée.

Mon père, qui refusait de voir les toubibs est parti brusquement chez lui sans signes avant-coureurs à 72 ans, lui aussi avec sa famille présente et, apparemment costaud jusqu'au bout.

Mon frère, 3 mois plus tard, à 44 ans, est parti brutalement chez lui aussi. Il avait été mal accompagné dans son couple et dans les bistrots

Ma mère, il y a deux ans, a été la première a partir en EHPAD. Elle était auparavant, chez elle, avec toujours quelqu'un à ses côtés, n'étant seule que quelques heures dans la journée. La voyant de plus en plus désorientée, nous avons cru bon de la faire passer par les hôpitaux et 2 EHPAD successifs...
Ca a été une succession de chutes, de soins inadaptés et d'aller et retours entre ces établissements.
Elle est partie à 95 ans, et bien que ma sœur ait été présente souvent, elle était complètement perdue.

Enfin mon frère, traité pour un cancer du fumeur a végété 2 ans dans un EHPAD incorporé à un hôpital est mort à 65 ans le mois dernier après avoir subit tout et n'importe quoi.

For de ces expériences, je suis persuadé que le meilleur pour vivre ses derniers instants est, comme les Japonais le font, que les générations suivantes aient la bonté de nous réserver un petit bout de chambre et surtout, de ne pas nous coller dans un mouroir, même sans savoir que c'en est un.

Yannick, Modérateur,4298 msg, 72 ans. Quincy Voisins (FR-77). Intégral Florium 74 LMS 2011 /Fiat/ ALKO 3 l 160 cv 56000 km
 Citer Alerter [99738]

Message modifié le 2021-04-03 17:30:07 par Yannick77.
Dagobert
03-04-2021 à 18h24
Tout d'abord bon courage Charly. Nous sommes, mon frere et ma soeur, passés aussi par là dernièrement. Ma mère, détectée Alzheimer en 2010, a été placée en EHPAD en octobre 2016.
Vu le montant de la facture mensuelle, mon père a vendu la maison et a pris un studio juste à coté de l'EHPAD pour pouvoir voir ma mere tous les jours. Il s'est usé pendant plusieurs années à la seconder. C'était un homme solide et fort. En 2016 il était au bout et il était temps qu'il place ma mère. Par contre entre cette maladie, la vente de leur maison il est tombé dans la déprime et c'est laissé allé petit à petit. Le cancer l'a rattrapé et l'a emmené en mai 2020 à l'age de 86 ans. Ma mère l'a suivi 7 mois plus tard à cause ou grâce au COVID. Vu son état de santé et physique il était malheureusement temps qu'elle s'en aille.
Tout ca pour dire que tu as raison, ce n'est pas une fois que l'on est face au problème que l'on doit l'aborder. On sait que cela va arriver, ma femme et moi on y pense déjà. On a déjà choisi une assurance avec notre mutuelle pour que notre enterrement soit payé intégralement et que mes enfants n'aient pas à y penser. On ne sait jamais ce qu'il y aura sur les comptes le moment venu.
Pour notre vieillesse on sait que nous prendrons un petit appart près des commerces avec ascenseur si c'est à l'étage. On en parle et on y pense de manière à ne pas etre pris de cours.

Sylvain, 46 msg, 59 ans. Cherbourg En Cotentin (FR-50). Profilé Challenger Génésis 56 de 2011 Ducato 2.3l - 63000km
 Citer Alerter [99741]

Message modifié le 2021-04-03 18:26:51 par Dagobert.
Phil-04
03-04-2021 à 18h35
Bonjour,

cette discussion est pleine d'émotion, mais c'est sain de l'avoir.

d'abord, je trouve que nos parents, qui nous ont mis au monde, nous ont élevés, se sont saignés aux quatre veines pour financer nos études, ont souvent servis de nounou pour nos propres enfants et petits enfants etc.. tout cela en nous entourant de leur amour tout au long de leurs vies méritent de notre part un minimum de considération et parler d'euthanasie les concernant me met mal à l'aise.

peut-être ai-je cette réflexion parce que je fais partie d'une famille bizarre au sein de laquelle les gens meurent centenaires du côté maternel.

Ma grand mère a été admise, à sa demande et à sa grande joie, dans un EHPAD à l'âge de cent ans, jusque là, elle vivait, seule dans sa grande maison avec des escaliers qu'elle descendait chaque jour pour aller à la rencontre du facteur, elle refusait que celui-ci lui monte son courrier en lui disant qu'il fallait qu'il réserve ce genre de service pour les vieux.. mais je la soupçonne d'avoir été un peu coquette sur ce coup. finalement, elle est morte à 105 ans après avoir battu toutes ses copines plus jeunes à la belotte et au tarot et avoir pesté contre tous les gouvernements successifs depuis la 3ème république et la guerre de 14-18... (comme quoi, les copains.... je suis habitué ).

elle est partie, sereine, avec toute sa tête et tout son humour, une nuit après avoir embrassé une de mes nièces qui est aide-soignante dans l'EHPAD en question, ma nièce lui avait demandé le soir : " ça va mamie, tu n'es pas fatiguée ?" ce à quoi elle avait répondu : "je ne peux pas être fatiguée, je suis couchée", ce fut ses dernières paroles.

j'ai très bien connu ses parents, qui eux aussi sont morts chez eux, à 2 ans d'intervalle, l'un à 101 ans, l'autre à 103 ans.

ma mère, à 93 ans, croit qu'elle est toujours jeune, elle habite également seule dans sa maison avec des escaliers qu'elle dévale, au grand désespoir de toute le famille, comme quand elle avait 30 ans, va (allait ...avant le confinement) danser aux petits bals du dimanche après midi, fait des randonnées.. de plus en plus courtes, mais quand même...

les hommes ce n'est pas pareil, mon grand père est parti à 67 ans d'un cancer de l'estomac pour avoir trop bien vécu et abusé de la bonne chair (à tous les sens du terme si vous voyez ce que je veux dire) et du pastis... mon père à 74 ans d'un cancer du fumeur.. comme la femme de mon frère que nous avons enterré à 70 ans il y a 15 jours.

tous ces gens ont été entourés chaque jour jusqu'au dernier par leurs enfants, petits enfants, arrières petits enfants et sont partis dans la dignité.

personnellement, si je meure un jour, ce qui n'est pas certain, mais fort probable je crois que je me battrai jusqu'à mon dernier souffle pour rester curieux, je voudrais savoir qui de la voiture 100% électrique et de la voiture à hydrogène à gagné le match en 2040 ou s'il y quelque chose d'autre, je voudrais savoir si des hommes sont allés sur mars, je voudrais savoir qui a été président de la république en 2022, 2027, 2032 etc... et je ne crois pas que j'aspirerai à partir avant mon heure.. mais qui sait !! en attendant, je fais comme Charly, je mange sainement, je fais du sport, je lis énormément, j'apprend quelque chose tous les jours, je continue à gérer ma boite, je rigole tous le temps (c'est très important), je trouve que "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil" comme disait Jean Yanne, ma bouteille est toujours à moitié pleine et s'il n'en reste qu'une seule goutte au fond, je m'écris avec joie . "chic, il en reste encore !!!" je ne sais pas si cela suffit, mais c'est mon système.... je le sais bien c'est plus facile à dire qu'à faire mais jusque là, ça va....

Yannick, tu as raison, les jeunes générations devraient se souvenir que si elles sont de ce monde, c'est un peu grâce à nous et nous garder une petite chambre mais surtout, surtout leur amour.....




Philippe, 2620 msg, 72 ans. Forcalquier (FR-04). Intégral Notin Ottawa 2 PL 2014 sur Mercedes 3l 190cv. 70.000 km. BVA. Alde.
 Citer Alerter [99742]
Charly
03-04-2021 à 19h08
Acceder au profil du membre
Dure journée ! Je reviens de chez Maman, pour la ramener et relancer la chaudière capricieuse (il va faire froid la semaine prochaine) après un désamorçage.
Cet après-midi, j'ai donc emmené Maman voir Papa à l'Ehpad. ça s'est très mal passé, mon père très en colère exigeant que l'on le ramène à la maison. Il a fallu 3 personnes pour le retenir et que l'on puisse partir ! Il est dans le déni de sa déchéance physique et mentale (mais n'a rien fait pour s'entretenir).

Mon frère a connu la même scène. Nous déprimons à l'idée d'y retourner.

L'Ehpad: bien réputé, je suis confiant. Le personnel est super, les batiments en bon état, le cadre agréable. C'est à 2km de chez moi, dans un cadre privilégié; On s'estime chanceux d'y avoir trouvé une place , et aussi rapidement. C'est cher mais on peut (pension de 4500 nets), mais pas pour y ajouter Maman.

Obsèques: éviter les frais d'obsèques à ses enfants, c'est gentil, mais c'est c'est une paille à coté des frais d'Ehpad. Non, le plus pénible, ce sont les situations de grabataires qui n'en finissent pas et pourrissent la vie des enfants pendant des années. Et si certains héritages voient les fratries s'étriper, ça peut s'effriter bien avant; j'en veux beaucoup à ma soeur qui nous laisse dans la merde ma femme, mon frère et moi-même.
Trop bons, trop cons, mais on n'a pas le choix .

Sylvain: "pour notre vieillesse"...
Je disais plus haut qu'il faut s'imposer des jalons, "Quand je me pisserais dessus, je disparais...". Il faut aussi s'en poser un pour décider de quand on est "vieux".
Par exemple: quand j'aurais 70 ans bon, ok, 75. Ou quand je ne pourrais plus conduire mon camping-car. Ou quand je ne pourrais plus sauter dans mon slip ou me couper les ongles de pied, ou quand je n'aurais plus de vie sexuelle.
Là, il faut sérieusement préparer un logis adapté PMR.
Je préfère le faire de suite, ayant la chance d'avoir un pavillon et un quartier qui s'y prêtent.



Charly, Administrateur,17386 msg, 58 ans. Cesson Sevigne (FR-35). [mon blog] Intégral Esterel 21. 2001-95.000km Mercedes 316 bva6. GPL. LiFePO4
 Citer Alerter [99747]
publicité
03-04-2021 à 19h08
Lien commercial -1-

Charly
03-04-2021 à 19h24
Acceder au profil du membre
Philippe: prendre ses parents ou beaux-parents sous son toit est un risque pour un couple. Tu as eu la chance de voir tes aïeux vivre pleinement jusqu'à leur dernier souffre, tardif ou non, physiquement et mentalement alertes. Ce sont des situations très faciles à gérer.

Charly, Administrateur,17386 msg, 58 ans. Cesson Sevigne (FR-35). [mon blog] Intégral Esterel 21. 2001-95.000km Mercedes 316 bva6. GPL. LiFePO4
 Citer Alerter [99754]

Message modifié le 2021-04-03 19:24:56 par Charly.
52 messages.   1 2 3 4 5 6   - La vie après le camping-car, avant le cimetiere ou l'ehpad - Lu 2193 fois. [9047]
retour en haut de page Messages récents
répondre dans cette discussion

Lien commercial -1-