Nouvelle discussionNouveau message Derniers messages Recherche forum
8 messages.    - Sommeil et oxygène .? CO2. ? Quantité minimale air correct nuit standard. Problème commun CC et fourgon aménagé ? Quid [8280]
Camtard
09-09-2020 à 20h00
Bonjour/Bonsoir.
Je viens de terminer un aménagement très rustique sur une base fourgon L3-H2. Peugeot boxer
Je me déplace/voyage seul. Pas de douche (bidon ou rivière/ruisseau ) pas de cuisine (je ne cuisine jamais), pas de table ou siège,(je me pose dehors) pas de chauffage ou de clim, pas d'énergie électrique (panneau solaire).
J'en suis à mon deuxième aménagement similaire et toujours sur base de fourgon, 30 ans d'expérience de ce type) Je suis moi même très rustique et j'ai la chance d'avoir une santé insolente (température mini intérieure acceptable max: 2° environ) Vie rustique dans les montagnes ou les causses et plateaux en France (sud de la France). Lieux sauvages préservés. Bivouac dans la nature.
Je n'utilise le véhicule que comme véhicule et comme "chambre" quand le froid arrive. Je bivouaque dehors en saison chaude.
Justement c'est ce qui me motive pour ce message.

J'ai donc construit, avec des matelas de literie (récup) une cellule minuscule (genre couchette de poids lourds) entièrement fermé dans le fond du véhicule. Cette cellule est quasi étanche (matelas partout) et "indépendante" de la partie fourgon restante.
Je l'ai testé cette année:
Parfait pour l'isolation phonique (peu utile dans la vrai nature ou je suis totalement seul et sans aucun bruit) mais surtout parfaite pour éviter la perte des calories ou l'entrée des calories (peu utile à l'ombre sous les arbres) ... mais voilà j'ai totalement oublié un aspect qui me semble très important voire majeur pour moi comme pour tous les C.C. fourgons aménagés, cellule chauffeurs routier et aussi pour les petites chambres, ou appts, mal aérés comme pour les sous mariniers et autres cosmonautes (ça c'est plus rare !) ... ainsi que l'utilisation du chauffage en cabine de conduite et autres lieux idem que j'oublie ...

Le renouvellement de l'air et la production de C02 via la respiration ainsi que les émanations toxiques (virus, bactéries, ...) naturelles en sus des émanations toxiques des produits et matériaux utilisés pour aménager l'espace de vie/sommeil. (surtout valable pour les CC).
Pour ma part j'ai tout de même bien pris soin de ne mettre que des matériaux anciens ("stabilisation" des solvants et autres) mais pas trop vieux cependant pour cause de délitement néfaste de la matière. Ayant utilisé presque exclusivement des matelas en mousse léger j'ai l'illusion d'imaginer qu'il y a peu de risques d'émanations de ceux ci, fabriqué en polyuréthane (donc base pétrole) le plus souvent tout de même.

Quid ? Environ 5h de recherche tous azimut sur le net me laisse une inquiétude importante sur cet aspect.

Je vais donc acheter un détecteur de CO2 (attention pas un détecteur de monoxyde de carbone: CO) pour effectuer des mesures sur mon véhicule. Expiration/respiration durant le sommeil. Volume d'air minimal durant une nuit standard (environ 8h de sommeil). Un appareil qui me renseigne sur les autres émanations/productions: humidité (respiration et air extérieur), cela existe. Par contre pour les émanations des matériaux, grosse galère, gros matos pro et prix très élevé, encombrement, etc. et ne me concerne pas du tout à priori.

En résumé, ce qui me fait le plus souci c'est le CO2 (expiration) et manque d'air "frais". L'un allant avec l'autre. Je laisse de coté l'azote et consort pour simplifier. Je ne parle pas non plus de l'humidité car mon véhicule à une porte latérale très longue et le véhicule est ouvert la plupart du temps, donc bien aéré. Ayant un espace mono volume, c'est plus facile d'aérer qu'un camping-car qui a un espace plus complexe". L'humidité, sous la latitude de la France, c'est facile, si on a de la moisissure c'est que l'aération et ou le chauffage sont insuffisants. Si on champignonne, la c'est plus inquiétant ! (les moisissures ce sont des champignons). La moisissure est néfaste pour la santé. Enfin comme la problématique que j'évoque est commune à nous tous (surtout le C02 (respiration/expiration et combustion complète et parfaire d'un éventuel chauffage) (hors sujet, quoique: attention au monoxyde de carbone, le CO, le tueur, combustion imparfaite d'un appareil de chauffage ) je souhaiterai avoir votre avis sur la question.

Quid avec les petites portes des C.C. Ah ! j'allais oublier, mon véhicule est un tolé 100% sans aucune fenêtre ou autres ouvertures quelconques. Il y a une séparation d'origine totalement étanche entre la cabine de conduite et la partie fourgon. Je l'ai isolé aussi.
Réplique en rapport avec le sujet:
"On dit souvent que l'on a besoin d'amour pour vivre, en fait on a surtout besoin d'oxygène"
A plus, bon voyages/déplacement à toutes et tous. Cordialement

Alphonse, 3 msg, 49 ans. Alzon (FR-30). Fourgon amateur sur Peugeot Boxer 2018 Diesel. 58000 km.
 Citer Alerter [90625]
Menhir
09-09-2020 à 20h38
Bonsoir,

Une VMC double flux est une solution.

Jean Philippe, 1745 msg, 56 ans. Louey (FR-65). Capucine Adria coral 660SP Ducato 3L 160cv , 2008, 40000km
 Citer Alerter [90629]
publicité
09-09-2020 à 20h38
Marre des leds chères qui éclairent comme une bougie ? Fuyez les accessoiristes
Ma sélection d'ampoules leds performantes (5050, 5630) et adaptées à tous les camping-cars, enfin à un prix motivant. à partir de 2,50 euros seulement !
forum-camping-car.fr/camping-car_accessoires_equipements/5/Eclairage.html
Lien commercial -24-


Moulino51
10-09-2020 à 09h40
Bonjour Alphonse,

Pas facile a lire avec ton texte non aéré et en gros paquet (j'ai quand même fais l'effort de tout lire).
Tu as surtout évoqué tes soucis de CO2, et risques d'humidité.
Avec ton système de matelas pour réaliser une cellule isolante, tu risque d'avoir beaucoup d'humidité dans cette cellule isolante.
Le mieux pour bien dormir, est d'avoir la tête a l'air, et le corps bien au chaud sous moult épaisseurs de couette.
Pour l'instant, pose des grilles de ventilation, pour assurer la circulation d'air en permanence.
Tu fais quoi pour vivre ? Job ? autre ?
Tu ne cuisine pas, mais alors tu mange quoi ? du MacDo ?
Respect pour ton choix, mais je ne me vois pas vivre dans de telles conditions

Des photos du camion ?




Gé, 154 msg, 74 ans. Reims (FR-51). Capucine Chalenger 510 1998 sur Fiat Ducatto 2,5 TDi. 130000 km. www.vehiculeselectriques.fr
 Citer Alerter [90639]
Gibe86600
10-09-2020 à 10h10
Yep !
Je ne suis pas un spécialiste mais l'étanchéité absolue d'un lieu de vie et notamment la chambre est une absurdité.
Le renouvellement d'air est un élément essentiel du maintient d'un volume sain.


Jean-bernard, 736 msg, 70 ans. Saint-sauvant (FR-86). Profilé Fleurette 73 LM 2010 sur Fiat 160 Mtj 3.0L Batt. lithium
 Citer Alerter [90641]
Charly
10-09-2020 à 11h20
Acceder au profil du membre
je n'ai pas lu le pavé, indigeste, mais ça me rappelle une anecdote. J'étais référent technique dans ma copropriété (immeuble), et une voisine avait trouvé une super astuce pour que les bouches de vmc de la cuisine et sdb soit silencieuses: un coup de bombe de mousse PU dedans !

A mois après, elle me demandait pourquoi ses tapisseries se décollaient

Sino, il y a déja une discu sur l'aération fourgon , et aussi sur la vmc-df.

Charly, Administrateur,16363 msg, 57 ans. Cesson Sevigne (FR-35). [mon blog] Intégral Esterel 21. 2001-95.000km Mercedes 316 bva6. GPL. LiFePO4
 Citer Alerter [90650]
Yannick77
12-09-2020 à 18h04
Acceder au profil du membre
J'ai vécu souvent la même expérience en intervenant dans des HLM:
La mama Africaine mettait une grosse marmite d'eau à chauffer pendant des heures pour sa cuisine en oubliant que pour avoir moins froid, elle avait occulté les bouches de ventilation.
Evidemment le gestionnaire était convoqué pour des problèmes de moisissure.

En ce qui concerne la demande initiale:
J'ai tenté d'aérer un peu le texte pour qu'il soit plus compréhensible.
J'y ai relevé une erreur assez courante: Celle qui fait une relation entre humidité et chaleur.
Ces 2 élément physiques n'ont pas de relation: il peut y avoir des chaleurs humides (au dessus d'une casserole d'eau bouillante par exemple) et des froids sec tels qu'on peut en rencontrer aux pôles.

Dans une cave à vin, pour ne pas pourrir les étiquettes, il suffit d'avoir une ventilation basse d'un côté et une autre, en haut, de l'autre côté;
La convection naturelle fait que les faibles différences de température vont entraîner l'air le plus chaud, donc en haut, vers la ventilation haute et le remplacer par celui qui va, naturellement, entrer en bas.

Pour t'aider de cette expérience, tu peux créer 2 grilles d'aération disposées ainsi, en"cassant" le flux d'air par une moustiquaire sur chacune.

Ta niche doit avoir les mêmes avantages qu'un simple duvet à part que celui-ci est lavable et qu'il pourra être débarrassé des émanations nocturnes alors que tes matelas en seront gavés définitivement.

Yannick, Modérateur,3367 msg, 71 ans. Quincy Voisins (FR-77). Intégral Florium 74 LMS 2011 /Fiat/ ALKO 3 l 160 cv 56000 km
 Citer Alerter [90770]

Message modifié le 2020-09-12 18:26:37 par Yannick77.
Camtard
24-09-2020 à 16h11
Bonjour/bonsoir

Merci pour les réponses, conseils et "l'aération du texte" (puisque on parle d'air !!). J'ai fait quelques mini-corrections de celui-ci en respectant l'aération.

Sur le fond:
V.M.C. simple ou double flux ? Trop usine à gaz et demande de l'énergie. Cependant: l'utilisation de ventilos en 12V récupérés sur des ordis tour ou matériel électronique est possible/intéressante: très faible consommation et très silencieux si l'axe/roulement n'est pas usé et après nettoyage minutieux de la poussière colée sur les pales. Montage possible dans des grilles d'aération ou du côté intérieur du véhicule. Contact marche arrêt manuel.

Grilles: semble une bonne idée, mais il faut découper la tôle et l'isolation et c'est une entrée d'air froid ou chaud. De plus, vu de l'extérieur le véhicule fait plus fourgon aménagé ce que je souhaite éviter. (discrétion). Pour ce qui me concerne ce n'est pas un problème puisque je bivouaque presque toujours dans la nature. Egalement: Eventuel danger d'entrée de gaz soporifique (réalité ou phantasme ?). Placer la ou les grilles sur le toit ? Dans ce cas on chauffe les anges (perte calories qui se trouve toujours vers le haut)

NOTE: Je n'ai jamais eu d'humidité en tous lieux et de toute ma vie car j'aère tout le temps et même et surtout en hiver. Ma question/problématique/interrogation porte uniquement sur l'aménagement assez particulier que je viens de réaliser et sur le CO2 d'expiration. J'ai tout de même prévu l'apparition éventuelle de moisissures en laissant les housses des matelas et en mettant sur la face interne de ceux-ci une autre interface en tissus synthétique facilement détachable et lavable. Les mousses ne sont donc pas du tout en contact direct avec l'air intérieur. Cela, également pour le côté esthétique et accueillant.

Humidité et température ? Différent certes, mais en relation directe. Plus l'air est chaud plus il peut contenir de l'humidité. Le rapport est énorme. Les problématiques liée à l'humidité dans les lieux de vie des humains sont très récentes et ne sont du qu'au fait que les humains modernes (environ: 100 ans seulement) ne veulent plus vivre avec des températures "basses". Dés lors que l'on souhaite 20° là ou l'on vit on augmente considérablement le volume d'humidité dans le lieu.
Autrefois, des grottes aux habitats cévenols de ma région ce problème ne se posait absolument pas. Chez nous on disait que tant que l'eau ne gèle pas dans un pichet à l'intérieur de la maison il n'y a pas de problème.
Dans ce cas pas de problème d'humidité (absence de pièce dédié au bain ou douche, petitesse des habitats en augmentation constante, présence dans des lieux clos augmentant sans cesse, activités des humains de plus en plus "entre les murs", etc. Toutes choses qui n'existaient que peu autrefois.
Dans les habitats troglodytes ou semi troglodyte (grottes aménagées ou non) l'air est humide mais la température en hiver étant basse, quoique assez constante, il n'y a pas de moisissures du tout. Les spéléologues vous le diront: pas de moisissures dans les grottes, l'élément humain ou animal et végétal étant absent (C02 et expiration d'humidité) et le volume du lieu étant souvent énorme par rapport aux habitats modernes. En outre les grottes ont souvent une ventilation naturelle par convection ou circulation (aven dans les régions de causses par exemple) …La conservation extraordinaire de l'art pariétal dans les grottes atteste de l'absence d'humidité.
L'humidité non souhaité dans les lieux de vie des régions tempérés n'existe donc que très récemment. Idem pour le CO2 d'expiration ou de bonne combustion (chauffage)
Le fromage roquefort de ma région n'existe que grâce à l'humidité volontaire est contrôlée (les fleurines).
Revenons à nos véhicules-habitats. "Habiter" dans de tels microscopiques habitats pose ce problème. Pour ce qui me concerne ma température limite acceptable en dormant est 2° "habillé" normalement/couvertures standard (Elle est de moins 20° avec de l'équipement de haute montagne)

Ma température de "confort" (en été) pour la nuit est d'environ 8°/10°. Dans le massif de l'Aigoual, du mont Lozère ou des monts d'Ardèche, voire des causses (1000m en moyenne) il peut faire entre 5° et 10° la nuit (11100m/1300m) en été. L'hiver cela descend allégrement en dessous de 0°. Moins 10° n'est pas rare.

En outre et comme évoqué dans mon premier post, mon véhicule ne me sert que pour le transport de moi-même, de mon matériel (vélo, matos de randonnée, outils, vêtements, etc.) et de chambre (surtout en hiver, en été je bivouaque souvent). Je suis tout le temps dehors (hors pluie) en toute saison.
Dés lors je n'ai pas de problème d'humidité et de moisissures aérant tout le temps de surcroît. Ma question/interrogation porte sur le CO2 évacué par mon organisme et sur l'air correct minimum pour dormir sainement.

Il importe de noter que j'ai un métabolisme/régulation de température hors du commun (validé scientifiquement). J'entretiens ce métabolisme en m'exposant tout le temps à des températures et conditions de vie volontairement assez dures. Chez moi je vis dans un espace dédié personnel très rustique. Ceci pour ne pas me ramollir. Ma famille vit aux niveaux standard actuels dans une autre partie de la maison. Tous les individus comme moi font de même. Il faut s'entraîner en permanence pour être prêt. Mon niveau est cependant très moyen.
J'ai rencontré beaucoup de personnes "rustiques", connues ou non, et j'ai pu constater que, pour certains, ce qu'ils font est de très loin beaucoup plus dur que ce que je vis et fait. J'envisage actuellement, avec des amis, un séjour voyage hivernal en Sibérie nord en sac à dos et à pied sur place.
J'ai travaillé pour et dans les expéditions polaires Antarctique (Paul Emile Victor-Terre Adélie). Cependant je suis très, très loin des capacités de J.L Etienne par exemple.
Cette réalité fait que je suis très souvent seul dans mes séjours en brousse en France, mes amis n'ayant pas mes capacités. Je compense en ayant des relations amicales avec les hommes rustiques comme moi (forestiers (bois), bergers en estive, agents forestiers ou de parcs, secours en moyenne montagne, agriculteurs-éleveurs, etc.
Rappel: en dessous de 0°/-5° on ne ressent plus la différence de température, ce qui représente d'ailleurs un danger, parfois mortel. A -20° on n'a pas deux fois plus froid qu'à -10°. J.L. Etienne qui "résiste" à -50° n'a pas 5 fois plus de capacités -quoique- que quelqu'un qui résiste à 0°. Il résiste "simplement" au froid plus que la plupart d'entre nous.
Tout cela pour dire que je ne connais pas la problématique de l'humidité et de la moisissure éventuelle.
Je m'interroge sur le CO2 d'expiration, chargé d'humidité toutefois, qui, quel que soit la température et l'humidité relative est bien réel. On pourra noter que dans la vie standard la problématique du CO2 d'expiration est quasi totalement absente. Ceci étant, pour part, parce que le CO2 d'expiration n'est quasiment jamais mortel et que ces effets sont perceptibles par l'humain ou l'animal et largement réversibles Ce n'est pas le cas du CO (combustion imparfaite) qui, lui, tue chaque année des milliers de personnes.

Par ailleurs je ne trouve pas le sujet sur l'aération fourgon et C.C. et vmc-df évoqué par Charly en réponse à mon sujet. Est-il encore présent sur le site et dans quelle rubrique ?
Cordialement

Alphonse, 3 msg, 49 ans. Alzon (FR-30). Fourgon amateur sur Peugeot Boxer 2018 Diesel. 58000 km.
 Citer Alerter [91335]
publicité
24-09-2020 à 16h11
Lien commercial -41-

Yannick77
24-09-2020 à 17h25
Acceder au profil du membre
Nous produisons, chaque minute, 200 ml de CO2 soit 1 l toutes les 5 mn. et donc 12 l/h.
L'air que nous respirons en contient environ 0,04 % et des problèmes apparaissent dés lors que la concentration dépasse 3 %.
En calculant le volume de ton "logement" et en le multipliant par 3% tu obtiendra le volume à ne pas dépasser et donc le temps que tu pourra utiliser pour y séjourner avant d'avoir "mal au crâne" puis des vertiges en attendant la mort si tu prolonges l'expérience.

Contrairement au CO, le CO2 n'est pas un poison mais s'il remplace l'oxygène, il devient tout aussi dangereux.

Je ne sais pas si ton expérience profitera aux camping-caristes qui nous lisent mais si tu restes vivant, expliques nous tout.

Yannick, Modérateur,3367 msg, 71 ans. Quincy Voisins (FR-77). Intégral Florium 74 LMS 2011 /Fiat/ ALKO 3 l 160 cv 56000 km
Alerter [91337]
8 messages.    - Sommeil et oxygène .? CO2. ? Quantité minimale air correct nuit standard. Problème commun CC et fourgon aménagé ? Quid - Lu 257 fois. [8280]
retour en haut de page Messages récents
répondre dans cette discussion


Warning: include(./pub/banniere.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/cyclurba/public_html/forum-camping-car.fr/include/pag_entete.php on line 19

Warning: include(): Failed opening './pub/banniere.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php:/usr/local/lib/php') in /home/cyclurba/public_html/forum-camping-car.fr/include/pag_entete.php on line 19