Nouvelle discussionNouveau message Derniers messages Recherche forum
9 messages.    - Recyclage intégral des eaux usées - Saison 1 épisode 1 [7285]
Davidf92
31-01-2020 à 02h02
Bonjour,

En 2019 nous avons fabriqué et installé Nos nouvelles toilettes sèches sur mesure dans une recherche d'autonomie, pour supprimer la contrainte de vidange de cassette. C'est un succès, même si trop peu de temps s'est écoulé (quelques mois de voyage seulement) pour juger de la robustesse du système ; donc à suivre.

Comme prévu et annoncé, le projet de cette année est un recyclage complet et répété de nos eaux usées, avec un objectif à terme ambitieux de 3-4 semaines d'autonomie en eau avec 130 litres au départ.

C'est parti pour le développement et les premières expérimentations qui ont donné quelques succès inattendus. Attention les yeux, c'est un peu trash.

David

David, 360 msg, 53 ans. Hauts-de-seine (FR-92). Profilé Challenger 260 de 2018 sur Ford 170cv BVA, 35.000km.
 Citer Alerter [76898]

Message modifié le 2020-01-31 02:03:27 par Davidf92.
Davidf92
31-01-2020 à 02h15
Ça c'est un verre d'eau filtrée avec un premier système expérimental. Ça ne donne pas envie. Et pourtant cette eau n'a strictement aucun goût ni odeur et de plus elle est désinfectée. Pour être vraiment clair, elle est plus agréable à boire que l'eau du robinet (goût, chlore) et beaucoup d'eaux naturelles en bouteilles fortement minéralisées. Cest un régal.

Il ne reste plus qu'à mesurer sa turbidité (la quantité de particules en suspension) et il n'est pas impossible que ça soit dans la limite de potabilité. Génial, non ?

Reste la couleur. En fait c'est un peu comme une eau de source ou de puits un peu chargée de sédiments colorés, type argile ou fer. J'aurai dans quelques jours un filtre 1 micron qui améliorera peut-être ce premier résultat, ainsi qu'un instrument de mesure de turbidité.

David, 360 msg, 53 ans. Hauts-de-seine (FR-92). Profilé Challenger 260 de 2018 sur Ford 170cv BVA, 35.000km.
 Citer Alerter [76899]

Message modifié le 2020-01-31 02:36:44 par Davidf92.
publicité
31-01-2020 à 02h15
Pas d'infiltration sur votre camping-car. Vous en êtes sûr ?
Même s'il est récent, votre cc peut être infiltré. Vérifiez-vous même, sans rien abimer, avec un humidimètre pro à résonance magnétique pour moins de 120 euros.
forum-camping-car.fr/camping-car_accessoire_equipement/104/Humidimetre-induction-HRM-02.html
Lien commercial -23-


Davidf92
31-01-2020 à 02h27
Ça, c'est une petite partie de la matière première du test. J'ai profité d'un petit voyage de ma femme pour ne pas faire la vaisselle plusieurs jours de suite, ce qui m'a permis de collecter :
- poêles, cuisson de viande, graisse animale,
- cuisson de légumes + beurre et assaisonnement, dont un fond brûlé dans une poêle,
- une casserole de soupe,
- une casserole de cuisson de pâtes avec mélange de sauce, huile d'olive et assaisonnement,
- une poêle de cuisson d'oeufs avec du beurre,
- bols de céréales avec du lait,
- restes d'assiettes dont croûtes de fromage (un bon brie acheté directement à Meaux, miam), peau de saucisson, sauces, miettes de pain, graisses diverses etc.

David, 360 msg, 53 ans. Hauts-de-seine (FR-92). Profilé Challenger 260 de 2018 sur Ford 170cv BVA, 35.000km.
 Citer Alerter [76900]
Davidf92
31-01-2020 à 02h31
Le tout sans détergent, qui a traîné dans la cuisine plusieurs jours comme les eaux grises dans le réservoir. Mélangé dans un seau sans ajouter d'eau, voilà ce que ça donne. Pour l'aspect écœurant je vous avais prévenus.

Le blanc en haut à gauche n'est pas un reflet, c'est la croûte de Brie. Saviez-vous que certaines croûtes de fromage flottent et d'autres coulent ? C'est ce que j'aime dans l'expérimentation : même si c'est un échec on a toujours appris quelque chose.

Difficile de deviner que c'est de ce seau qu'a été extrait le verre d'eau teintée du message précédent, sans aucune perte (100% du volume d'eau est filtré, sans rejet).

David, 360 msg, 53 ans. Hauts-de-seine (FR-92). Profilé Challenger 260 de 2018 sur Ford 170cv BVA, 35.000km.
 Citer Alerter [76901]

Message modifié le 2020-02-06 13:16:58 par Davidf92.
Davidf92
31-01-2020 à 02h47
Voilà, fin du premier épisode. C'était si l'on peut dire une mise en bouche.

Néanmoins quelques bonnes surprises n'effacent pas des échecs inattendus. Par exemple je ne sais pas encore supprimer des composants aromatiques tels que la menthe, le goût du thé, les goûts de fruits et de certains légumes. Impossible encore d'extraire correctement les détergents, mais ça je m'y attendais. Je n'ai pas encore testé le lait mais j'appréhende le résultat. J'ai des commandes en cours de produits de filtration donc pas mal de travail de test devant moi.

En contrepartie tout ce qui est minéral et/ou macrospique (sable, terre, poussière et saletés en tous genres) ainsi que toute matière grasse ou huileuse, se filtre facilement, ce qui était prévu. La stérilisation est également un processus simple, même s'il doit être minutieux. Donc pour la douche et le volet hygiène ça se présente bien. C'est vraiment le côté cuisine qui présente des problèmes ardus, ainsi que la question générale des détergents.

Suite au prochain épisode.
David

David, 360 msg, 53 ans. Hauts-de-seine (FR-92). Profilé Challenger 260 de 2018 sur Ford 170cv BVA, 35.000km.
 Citer Alerter [76902]

Message modifié le 2020-01-31 02:53:20 par Davidf92.
Davidf92
31-01-2020 à 03h05
P.S. si vous vous demandez si j'utilise un procédé d'osmose inverse la réponse est non et je ferai tout pour l'éviter. Ça marche bien à la maison ou dans le nautisme car le volume d'eau disponible est illimité. Mais pas en camping-car. En effet l'osmose inverse utilise plus d'eau pour nettoyer les membranes, qu'elle ne produit d'eau purifiée. Souvent un rapport de 2/1 et souvent bien plus (deux litres d'eau jetée pour un litre d'eau pure produite) et les meilleurs systèmes arrivent je crois à 1/1, et encore ce sont des systèmes industriels.
Ici notre objectif impose au contraire de minimiser l'eau jetée. Un objectif pratique est de ne pas dépasser 10% de perte pour chaque cycle complet, donc 90 litres d'eau propre produite pour 100 litres d'eau sale. Mais je dois bien reconnaître que pour l'instant je ne sais pas comment filtrer certains contaminants autrement qu'en osmose inverse. Nous verrons au fur et à mesure.
David

David, 360 msg, 53 ans. Hauts-de-seine (FR-92). Profilé Challenger 260 de 2018 sur Ford 170cv BVA, 35.000km.
 Citer Alerter [76903]

Message modifié le 2020-01-31 12:28:22 par Davidf92.
Pascal44
31-01-2020 à 09h07
je choisirais la voie de 2 traitements

1) traitement de l'eau pour la rendre juste clair mais pas potable avec 10% de pertes (douche, wc, ....)
2) l'eau du 1 filtrée par osmose inverse + UVC même avec un fort tau de déchets, qui retourneraient dans le 1)

Pascal, 1896 msg, 51 ans. (FR-44). intégral Autostar Aryal 10 Mercedes 312D de 1999
 Citer Alerter [76912]
Davidf92
31-01-2020 à 12h18
Bonjour,
oui, c'est la solution en 2 étapes en série à laquelle je sais que j'aboutirai faute de réussir à éviter l'OI. Mais ça sera incompatible avec la conception actuelle du projet (débit de filtration attendu de 3 L/mn) donc tout à reprendre.

Cela dit la boucle de reprise serait alors un retour direct sur l'osmoseur, inutile de revenir sur la 1ère étape, et par ailleurs il y aurait dans ce cas une simplification de la 1ère étape par rapport à sa conception actuelle, et du coup bien moins de 10% de perte à ce niveau. Mais le total de 10% de perte (max. espéré) restera dû à l'usage répété sur un grand nombre de cycle, et non à la perte sur un seul.

La question en jeu n'est d'ailleurs pas la potabilité mais l'agrément de goût et d'aspect. Beaucoup de composés organiques (aldéhydes, esters simples, ...) et minéraux solubles ou non, sans compter divers additifs alimentaires, peuvent transmettre goût et/ou coloration même à quelques ppm sans sortir de la norme de potabilité.

Merci Pascal pour le commentaire, c'est intéressant.
David

David, 360 msg, 53 ans. Hauts-de-seine (FR-92). Profilé Challenger 260 de 2018 sur Ford 170cv BVA, 35.000km.
 Citer Alerter [76936]

Message modifié le 2020-01-31 12:29:44 par Davidf92.
publicité
31-01-2020 à 12h18
HELP PARE BRISE
Remplacement à domicile et toute France de pare brises de camping car (intégraux,profilés et capucines)
www.help-parebrise.fr
Lien commercial -78-

Davidf92
06-02-2020 à 12h40
Bonjour,

Suite des premières expérimentations (Recyclage intégral des eaux usées - Saison 1 épisode 1) pour notre projet de recyclage des eaux grises. Pour rappel, notre objectif est d'atteindre 1 mois d'autonomie en eau potable, donc sans faire le plein ni avoir de bouteilles d'eau minérale.

Le premier test était très encourageant : un premier procédé très simple permettait d'obtenir une eau assez claire (bien que colorée et trouble) et surtout sans aucun goût ni odeur, à partir d'une eau de rinçage de cuisine, cuisson et vaisselle vraiment dég........ mais sans qu'il y ait eu de détergent.

Un second test plus récent a montré les limites : le premier procédé ne permet absolument pas de filtrer tous les goûts car par exemple les goûts de rinçage de fruits et légumes sont des molécules organiques dissoutes. De plus les détergents sont des colloïdes de taille nanométrique difficiles à filtrer. De même que les crèmes (cosmétique et aussi alimentaire).

Le schéma ci-joint montre les dimensions des polluants de l'eau ainsi que les procédés nécessaires pour les extraire (Note : copié du site Nomad'O que je remercie)
Il est clair que nous n'échapperons pas à la purification par osmose inverse, ce qui va être contraignant pour notre procédé. En effet un système d'osmose inverse d'un coût et encombrement acceptables a un débit qui ne dépasse pas 1 litre/minute donc l'organisation de l'opération de recyclage doit en tenir compte.

Néanmoins j'ai déjà des ébauches de solutions ainsi que quelques idées sur ce que pourrait être l'encombrement du système : un boîtier d'environ 15 cm d'épaisseur seulement et de dimensions 1m x 50 cm, soit dans un sens horizontal soit vertical, complété par un bac pliable de récupération sous l'évacuation des eaux grises, ainsi qu'un petit boîtier (la moitié d'une boîte de mouchoirs) contenant la centrale de gestion, qui pourra être déporté avec liaison bluetooth vers smartphone ou PC.
Ca n'est pas négligeable comme dimensions, mais avec 15 cm d'épaisseur ça peut tenir dans la plupart des soutes sans trop pénaliser le volume utile.

Une première estimation indique que l'autonomie d'un mois est possible, avec une utilisation assez confortable de 3-4 jours pour un réservoir standard de 100 litres en allant seulement jusqu'à l'indicateur de réserve quand il reste 1/4 (donc 75 litres consommés), donc en ne risquant jamais de se trouver à cours d'eau fraiche. Et tout cela avec de l'eau potable donc qui peut être bue.

A noter, les expérimentations et ébauches montrent déjà sans le moindre doute que les solutions EzaWater et quelques autres précédemment, qui ont été commercialisées et toutes abandonnées en quelques mois, n'avaient aucune chance d'être viables. Il n'est pas possible de faire une filtration complète d'eaux grises de camping-car aussi simplement qu'ils le faisaient sauf à tout colmater après en à peine quelques semaines voire moins. Or c'est exactement les déboires des premiers acheteurs. Il n'est pas possible non plus de faire tenir un système satisfaisant dans un petit boîtier comme ils ont tenté de le faire.

Le projet continue.

David

David, 360 msg, 53 ans. Hauts-de-seine (FR-92). Profilé Challenger 260 de 2018 sur Ford 170cv BVA, 35.000km.
Alerter [77512]

Messages déplacés le 2020-06-21 12:46:47 par Charly.
9 messages.    - Recyclage intégral des eaux usées - Saison 1 épisode 1 - Lu 334 fois. [7285]
retour en haut de page Messages récents
répondre dans cette discussion

Lien commercial -1-