Nouvelle discussionNouveau message Derniers messages Recherche forum
51 messages.      1 2 3 4 5 6 - Litige sur un achat chez un concessionnaire [6409]
Davidf92
05-09-2019 à 23h07
Bonsoir,

Yilduz83 a écrit :
Je comprends ce que tu veux dire mais le problème c'est en quoi il y a eu réellement un dol ? (pour info Il fait parti de ces porteurs que fiat a fait homologuer en 3t4 au lieu de 3t5)
Dans ce cas il faut aller à la guerre et à la menace pour cette histoire de poids ?


Je ne comprends pas que l'on puisse s'asseoir sur une perte sèche de 5000 € sans chercher tous les moyens d'y échapper. La menace bien fondée est le minimum et s'il faut aller à la guerre contre un vendeur indélicat, quel est le problème ?
En te lisant j'ai presque l'impression que tu cherches à t'auto-convaincre que le vendeur est dans son bon droit et que seul toi t'es trompé.

Noisette56 a parfaitement raison de t'orienter vers l'obligation de conseil d'un vendeur professionnel. Le vendeur doit faire un réel travail de compréhension du besoin de son acheteur potentiel et s'assurer qu'il y répond correctement, faute de quoi il s'expose au risque d'annulation de la vente. Face à un acheteur hésitant ou mal renseigné, il lui incombe impérativement de poser les questions nécessaires pour s'assurer d'avoir bien compris la demande. En aucun cas il ne peut se retrancher derrière le fait que tu n'aies pas toi tout précisé, s'il y a le moindre doute (par exemple l'implication sur le poids du nombre de personnes pour lequel l'usage est envisagé).

Mais la réalité est que face à un acheteur novice en camping-car, la partie est trop belle pour le vendeur, les dés sont pipés tellement les points techniques sont nombreux et difficiles à analyser. Et un acheteur prêt à céder à un coup de coeur, c'est l'aubaine que tous recherchent. Mais qu'importe, il ne peut échapper à son obligation.
De plus il n'y a pas de délai (à part prescription au bout de xxx années) pour invoquer cette faute du vendeur. Que tu aies déjà utilisé le camping-car ne change rien a priori. Au contraire, si un début d'utilisation rend évident que le produit ne convient pas, c'est la meilleure preuve pour entrer dans le processus de demande d'annulation.

Notre expérience vécue : achat neuf au salon du véhicule de loisirs, intéressant pour les prix en achat sur place. Premier contact à l'ouverture du salon, notre demande était basée sur un usage nomade hors campings, pays chauds donc climatisation, et le maximum possible d'autonomie (donc intérêt pour grosse batterie, photovoltaïque etc.) Durant le salon nous avons eu plusieurs échanges d'e-mails avec le vendeur, ce qui fait qu'il y avait des traces écrites de notre demande. Nous avons signé le dernier jour du salon après nous être revus plusieurs fois pour vérifier un tas de points. Surtout, nous avons pris dans le même bon de commande les options et les autres accessoires souhaités.

Surprise, quand la concession reçu le camping-car et commencé à installer les accessoires, ils ont rencontré pas mal de problèmes, par exemple la batterie Lithium qu'ils ont choisie ne rentrait pas dans le logement prévu, problème de puissance du convertisseur 230V, problèmes d'installation de la climatisation, et autres. En fait le vendeur avait été négligeant sur les détails techniques de ce qu'il nous proposait : soit ça ne convenait pas à notre demande, soit des solutions qui convenaient n'étaient pas compatibles ou ne pouvaient pas être montées. Bref le vendeur s'est planté sur toute la ligne parce qu'il voulait absolument conclure cette vente.

Nous sommes restés inflexibles sur leur obligation d'honorer la vente d'un produit répondant à notre demande, sur la base des écrits incontestables de cette demande. Nous les avons ainsi empêchés de contourner les éléments factuels, de se défausser et de nous balader par le bout du nez. De plus comme il s'agissait d'une vente globale, avec un bon de commande et un prix total, même un problème sur un seul accessoire, s'il était insoluble, entraînait le risque pour le vendeur de devoir annuler la totalité de la vente et nous rembourser intégralement.

Ils ont dû accepter une négociation dans laquelle nous avions tous les avantages, et les éléments concrets étaient tellement évidents qu'ils savaient qu'ils étaient acculés. Nous nous en sommes très bien tirés à leurs frais. Il y a eu bien des menaces et des courriers AR, ce qui n'est franchement rien. Quand on est dans son bon droit il faut tenir sa position.

Dans ton cas, Noisette56 a bien raison de t'orienter vers la question de poids car c'est peut-être la plus évidente. Le vendeur a certainement compris en 2 minutes que c'était ton premier achat et que tu étais dans le brouillard total. Peut-être aurait-il dû te répondre, le cas échéant que ce véhicule ne pouvait pas te convenir. S'il ne l'a pas fait il est dans son tort et tu ne devrais avoir aucun problème à faire annuler la vente et récupérer la totalité de ton paiement. Les tribunaux sont souvent sévères envers ce type de délit.
De plus si effectivement cette question de poids est présente, c'est beaucoup plus facile à mener en justice qu'une tromperie technique (kilométrage etc.) qui va nécessiter des expertises, des délais, qui va t'obliger à apprendre beaucoup de choses techniques pour bien te défendre... perspective cauchemardesque.

Bonne courage pour faire face.
David

David, 134 msg, 52 ans. Hauts-de-seine (FR-92). Profilé Challenger 260 2018 sur Ford 170cv BVA, 20.000 km.
Alerter [66180]

Message modifié le 2019-09-05 23:56:08 par Davidf92.
51 messages.      1 2 3 4 5 6 - Litige sur un achat chez un concessionnaire - Lu 1267 fois. [6409]
retour en haut de page Messages récents
répondre dans cette discussion