Nouvelle discussionNouveau message Derniers messages Recherche forum
70 messages.      1 2 3 4 5 6 7   - Filtration pour obtenir de l'eau non potable à partir des eaux usées [6197]
Davidf92
31-07-2019 à 23h46
Bonsoir,

Charly a écrit :
Que donnerait, selon toi, une cartouche Sawer suivie d'un stérilisateur UV-C


je pense que ça ne serait pas fiable a priori, mais que des expérimentations pourraient conclure à une manière de l'utiliser suffisamment fiable. Voici pourquoi :

Le principe général de la stérilisation UV d'un flux d'eau est que celui-ci doit être exposé à un certain rayonnement pendant un certain temps. Pour faire une comparaison, un peu comme quand on fait bouillir de l'eau pour la stériliser, ou pour la stérilisation par le chlore. Il faut donc pour une certaine puissance de lampe UV, limiter le débit. Les lampes UV pour purification et stérilisation d'eau sont conçues pour cela, avec donc des contraintes sur la pression de l'eau et la puissance de pompage.

Les stérilisateurs UV pour bassins (ou réservoirs) ne fonctionnent pas comme cela : ils font une stérilisation statistique, autrement dit "en moyenne". En effet la circulation d'eau dans le bassin n'étant pas contrôlée il est impossible de garantir que toute l'eau est passée par le stérilisateur. Mais avec quelques contraintes (ex: qu'il n'y ait pas de zones d'"eaux mortes" protégées du flux de pompage) ça permet de donner une certaine probabilité (disons 60%) que pendant un certain temps (xxx heures) une certaine proportion de l'eau du bassin (ex 90%) est passée par le stérilisateur. Toute l'eau ne sera jamais stérile, car dans le bassin il y a un brassage permanent de l'eau qui sort du stérilisateur avec l'eau qui n'y est pas encore passée. Mais ça permet de faire baisser suffisamment les quantités restantes de micro-organismes vivants, pour que les colonies ne puissent plus se développer. Donc il en reste probablement mais pas au point de développer de nouveaux biofilms ou des plaques d'algues. Suivant la durée de vie des micro-organismes, leur mobilité, leur cycle de reproduction, statistiquement leur quantité diminue suffisamment fortement. L'eau n'est pas stérile mais "propre". C'est l'objectif de ces appareils.
Mais attention : s'il y a déjà par exemple un biofilm bactérien (colonies de bactéries fixées qui prospèrent) sur une paroi du bassin, un peu comme dans les réseaux d'eau chaude d'habitation, elles ne seront jamais tuées puisqu'étant fixes elles ne passeront pas par le stérilisateur, d'autant plus si c'est un bassin avec des poissons dont les déjections vont les nourrir. Néanmoins le biofilm ne se développera plus même s'il persiste.

Pour revenir au stérilisateur UV-C, il faudrait lire sa notice pour en savoir un peu plus, mais je suppose qu'il n'est pas conçu pour garantir en toutes conditions la stérilisation totale du flux d'eau qui le traverse, au sens du respect des normes en la matière. Néanmoins on peut expérimenter pour déterminer quelle est la vitesse maximale du flux qui permet cette stérilisation avec une probabilité suffisante. Ensuite il reste à fabriquer un moyen d'utilisation qui permette de respecter ce critère expérimental. Par exemple, mettre une pompe 12V de 10W avec en aspiration un orifice de réduction de diamètre à 2mm, permettant de limiter le flux à 1 litre/minute, ce qui garantit un temps suffisant d'exposition aux UV pour que l'eau soit stérile.
Pour faire une telle expérimentation il faut disposer de dispositifs de test de présence de contaminants, qui se présentent en général sous forme de bandelettes imbibées de réactifs.

Voilà comment je vois les choses. Ca serait un bricolage assez facile, une expérimentation quand même un peu laborieuse et devant être rigoureuse, mais surtout coûteuse pour les tests de stérilité.

Une alternative est de faire une petite installation à l'intuition en se disant que ce sera toujours mieux que rien. Mais là, ça relève du choix personnel.
*-----*

Melos95 a écrit :
mais justement Charly, ce stérilisateur UV ne serait-il pas propice pour traiter l'eau des réservoirs principaux


Exactement la même situation que le bassin à poisson : volume d'eau en brassage libre, flux non contrôlé, stérilisation statistique. Ca permettrait au moins de conserver plus longtemps la potabilité d'eau initialement potable dont le réservoir serait rempli, ce qui n'est pas si mal. Mais ça me semble très insuffisant pour obtenir une eau potable à l'intérieur d'un réservoir rempli d'une eau contenant des micro-organismes en quantités nettement supérieures aux seuils de potabilité. De plus le volume clos (réservoir, pas un bassin) favorise les développements bactériens.
Comme en pratique on sait que compte tenu du rythme de consommation et de renouvellement de l'eau il n'y a pas de pb si le réservoir ne reçoit que de l'eau potable, je ne vois pas de solution qui égale celle de ne verser que de l'eau potabilisée AVANT son introduction dans le réservoir.
*-----*
Charly, je me remets là-dessus en septembre et commencerai par investir 50-100€ dans une lampe UV pour jouer un peu avec.
*-----*


David, 340 msg, 53 ans. Hauts-de-seine (FR-92). Profilé Challenger 260 2018 sur Ford 170cv BVA, 28.000 km.
 Citer Alerter [64117]

Messages fusionnés le 2019-07-31 23:59:47 par Charly.
Charly
31-07-2019 à 23h57
Acceder au profil du membre
La cartouche Sawyer est limitée en débit, de l'ordre de 1,7L/mn je crois. Donc c'est lent, et ça devrait convenir avec un petit stérilisateur uv-c.

Plus haut, Daniel a suggéré le montage genre aquarium: pompe qui renvoie sans arrêt l'eau du bassin aux uv. C'est faisable, mais pas ce que je recherche. Je préfére assainir avant de remplir.

C'est 100% de l'eau filtrée par Sawyer qui passera dans le stérilisateur uv, lentement.

Dans un premier temps, je verrais bien un système simple: récupérer au seau l'eau grise, la verser dans un petit réservoir en hauteur (bouteille de soda plastique 2 litres dont on a découpé le fond) vissé sur l'entrée du filtre Sawyer et laisser filtrer par gravité. Pour faire 100 litres, ça va prendre 2 heures, mais c'est un test.

Ensuite, pour automatiser, il faudrait effectivement une petite pompe à faible débit, 1L/mn.

Autre difficulté: comment pomper l'eau grise... Pas évident de faire un piquage sur un réservoir sous plancher avec coque isolante. D'autant qu'il faudrait une crépine.

Charly, Administrateur,16574 msg, 57 ans. Cesson Sevigne (FR-35). [mon blog] Intégral Esterel 21. 2001-95.000km Mercedes 316 bva6. GPL. LiFePO4
 Citer Alerter [64118]

Message modifié le 2019-08-01 00:02:18 par Charly.
publicité
31-07-2019 à 23h57
Marre des leds chères qui éclairent comme une bougie ? Fuyez les accessoiristes
Ma sélection d'ampoules leds performantes (5050, 5630) et adaptées à tous les camping-cars, enfin à un prix motivant. à partir de 2,50 euros seulement !
forum-camping-car.fr/camping-car_accessoires_equipements/5/Eclairage.html
Lien commercial -24-


BleuSideral
01-08-2019 à 08h59
Acceder au profil du membre
Ta pompe en eaux grises ,il faudrait une avec entrée/sortie filetées, tu l'installe entre le robinet de vidange et la sortie cuve si tu n'a pas la possibilité de la suspendre dans la cuve , inconvénient tu vas pomper les matières décantées éventuelles. Par contre il te faudra équiper de capteur électroniques niveau bas et haut des cuves pour éviter le fonctionnement à vise ou trop plein
9W ne sont pas un peu trop ? UV prévu pour 7500L , 3 à 5 W LED ne seraient pas suffisant ?

Fabrice, 3544 msg, 61 ans. Ste Anastasie (FR-30). [mon blog] Merco 316CDI Autostar Intégral 2002 BVA 112000km-LiFePo4 200
 Citer Alerter [64123]

Message modifié le 2019-08-01 12:12:56 par BleuSideral.
Melos95
01-08-2019 à 09h25
Acceder au profil du membre
David a écrit...
Comme en pratique on sait que compte tenu du rythme de consommation et de renouvellement de l'eau il n'y a pas de pb si le réservoir ne reçoit que de l'eau potable, je ne vois pas de solution qui égale celle de ne verser que de l'eau potabilisée AVANT son introduction dans le réservoir.
Voilà qui apporte de l'eau à.... mon moulin...à savoir que l'on peut boire sans crainte l'eau de son réseroir, si sa rotation est fréquente... merci David!!

Bertrand, 1351 msg, 81 ans. Groslay (FR-95). Profilé RAPIDO 710F de 2004 sur Fiat 2.8JTD. 82.000 km
 Citer Alerter [64127]
Charly
01-08-2019 à 13h36
Acceder au profil du membre
Fabrice, mon réservoir est isolé, avec une vanne isolée à commande déportée, plaquée contre le réservoir. Difficile d'insérer un piquage avant.
Ou alors, je mets une 2eme vanne (ou un bouchon) en bout du tube de vidange, et un piquage avant. Une petite chasse pour évacuer la décantation, puis on pompe dans le tube.

Mais stop, on va d'abord expérimenter à la main.
Stérilisation uv: un petit suffit, mais je n'ai pas trouvé de petit en led. En fait, je crois que ça n'existe pas en led. Il faut que ça émette à une longueur d'onde de 254 nanomètres. Les machins à led, c'est placebo.


Charly, Administrateur,16574 msg, 57 ans. Cesson Sevigne (FR-35). [mon blog] Intégral Esterel 21. 2001-95.000km Mercedes 316 bva6. GPL. LiFePO4
 Citer Alerter [64137]
Davidf92
02-08-2019 à 22h17
Pour moi la récupération d'eaux grises ça va être au sol sous la vidange. Aucun intérêt de faire une modif sur l'installation à partir du moment où on a suffisamment d'eau pour tenir d'un arrêt à l'autre (donc 24h).

Techniquement, un bac en forme de bassine longue (au moins 40 à 60 cm, rebords de 15-20cm) peu importe le moyen de fabrication, versement des eaux grises à une extrémité, un piège de tranquillisation du flux, des chicanes pour créer un lit de circulation le long duquel les sédiments et déchets lourds vont se déplacer, une succession d'au moins 2 ou 3 grilles de filtration planes inclinées pour retenir mousse et déchets flottants jusqu'à environ 1/2 mm, et après cela il suffit d'une petite pompe immergée 12V pour extraire une eau qui ne contient quasiment plus de débris visibles.
Le débit est facile à contrôler avec la tirette de vidange, en tenant compte de la capacité du bac de filtration pour gérer le temps de traversée des filtres. Exemple : un bac de 40 x 60 cm, hauteur 20 cm et hauteur du niveau d'eau 15cm, ce qui fait 36 litres. Si on verse l'eau à 1 litre/seconde (ce qui fait 60 l/mn donc le réservoir de 100l vidé en moins de 2 mn), l'eau met 36 secondes à parcourir toute la longueur de filtration, ce qui laisse déjà beaucoup de temps aux déchets lourds pour se déposer. Mais c'est déjà un débit considérable. En pratique le débit va être limité par celui de la pompe d'extraction. les toutes petites font environ 10 l/mn, donc on va régler la vidange simplement en gardant un niveau d'eau constant. Le temps de décantation et filtration est donc de 3,6 minute, autant dire qu'à part de toutes petites particules en suspension, tout s'est déposé ou a été filtré en surface.

De la pompe d'extraction de ce système on retire donc une eau suffisamment limpide pour ne pas colmater un préfiltre lavable à la main d'environ 40-50 microns, puis on envoie ce qui reste dans un double filtre comme celui de l'EZA (pas l'EZAwater, juste ses filtres), éventuellement une filtration UV par sécurité et on récupère de l'eau potable. Comme le débit de cette filtration secondaire sera au max 4 litres/minute, pour ne pas poireauter on peut utiliser en tampon par exemple un bidon de 30-40 litres. La différence des débits (10 - 4 litres donc 6 litres /minutes) fait que ce bidon sera rempli en 5mn, il faudra arrêter la cuve de filtration au sol pendant 7-8 mn le temps de le vider. En 3 fois un réservoir d'eau usées rempli à ras-bord est filtré.
La sortie du bloc de filtration/stérilisation peut être dirigée directement vers le remplissage du réservoir d'eau propre, si besoin une toute petite pompe de circulation.

Le bac de filtration doit pouvoir être vidé simplement en le retournant et rincé à la douchette dans la douche pour ne pas perdre d'eau, le préfiltre 40 microns se rince à l'eau dans l'évier et le reste est de la cartouche de filtration. Avec ce type de préfiltration les cartouches dureront pas mal de milliers de litres.

Bilan, avec 100 litres d'eau, disons qu'après 4 à 5 jours d'utilisation on a tout vidé, en moins d'1 heure on récupère ses 100 litres d'eau potable.

Le bac avec son système interne peut peser 5 kg, avec les pompes, bidon, autres filtres, disons en comptant très large 15 kg pour l'ensemble, il suffit de tourner avec 85 litres d'eau au lieu de 100 pour ne pas avoir pénalisé sa charge transportée. Et on a simplement dans son coffre une boîte de 60 x 40 x 20, ce qui représente un grand sac de caisse de supermarché, plus la petite boîte taille EZA qui ne fait pas grand chose.

Quelle est l'autonomie obtenue ? Elle va être diminuée en premier par la boisson, donc plusieurs litres par jour, disons 4 litres à deux (en revanche l'eau de cuisine est récupérée), de qui fait que dans tous les cas on ne peut dépasser une vingtaine de jours (il faut quand même qu'il reste de l'eau dans le circuit) donc 4 à 5 cycles. Avec de la prudence estimons qu'on ne perd pas plus de 2 litres par opération de recyclage donc max 10 litres sur cette durée, suivant le niveau restant ça fera perdre 1 ou 2 jours. Et j'oubliais, toilettes sèches donc aucune utilisation d'eau de ce côté-là.

Au bilan, entre 2 et 3 semaines d'autonomie en eau.
Il faut compter qu'à chaque cycle si on nettoie des filtres dans le camping-car, il y a une certaine charge de déchets qui s'accumule dans la partie aux usées du cycle, et il sera donc utile de faire un bon rinçage de l'installation au bout d'un ou deux mois à ce rythme.

David, 340 msg, 53 ans. Hauts-de-seine (FR-92). Profilé Challenger 260 2018 sur Ford 170cv BVA, 28.000 km.
 Citer Alerter [64185]

Message modifié le 2019-08-10 21:09:12 par Charly.
Charly
10-08-2019 à 18h34
Acceder au profil du membre

Martos a écrit :

Pour filtrer, il a un pré filtre et ensuite il utilise un kit qui fait le filtrage et un traitement UV acheté en Belgique.


Peux-tu nous donner un lien sur ce produit ?

----------------------------------------------

J'ai reçu un kit de filtration "randonnée", genre Sawyer. (filtration fibre creuse, 0,1 micron).

Par exemple, mettre le liquide à filtrer dans une vieille bouteille de soda (Breizh cola ) ; ça se vis très bien et c'est étanche.

Il faut presser sur la bouteille, ou percer une mise à l'air, afin que l'eau coule par gravité. vitesse: environ 1L/mn.

Premier test, avec du jus de pomme: étonnant, le liquide filtré est incolore, comme l'eau. Par contre, au gout, c'est bien du jus de pomme, avec un gout presque aussi fort.

Nettoyage du filtre: avec ce modèle, pas de seringue. Il faut appuyer fortement une bouteille sur la sortie et injecter à contre-sens de l'eau propre. Le caoutchouc du capuchon assure l'étanchéité de la jonction temporaire.

Maintenant, je vais tenter de filtrer de l'eau grise, de la vraie...

Charly, Administrateur,16574 msg, 57 ans. Cesson Sevigne (FR-35). [mon blog] Intégral Esterel 21. 2001-95.000km Mercedes 316 bva6. GPL. LiFePO4
 Citer Alerter [64590]
Charly
10-08-2019 à 20h00
Acceder au profil du membre
Test avec de la vraie "eau grise".

à noter, dans ce test, j'ai pris le nectar, la pure "première pression à froid" !

C'est à dire ce qui vient en premier quand on ouvre la vidange. Du lourd, le fond de décantation, on ne voit pas au travers, ça pue fort, avec des particules en suspend et d'autres plus lourdes.

Charly, Administrateur,16574 msg, 57 ans. Cesson Sevigne (FR-35). [mon blog] Intégral Esterel 21. 2001-95.000km Mercedes 316 bva6. GPL. LiFePO4
 Citer Alerter [64602]
Charly
10-08-2019 à 20h24
Acceder au profil du membre
Et voila le résultat. Premières impressions:
- Comme pour le jus de pomme, ça coule incolore et translucide; (la photo donne l'impression que l'eau du verre est colorée, mais elle est bien incolore);
- Quelques particules passent quand même (0,1 micron ?);
- on retrouve l'odeur d'égout, nettement moins forte mais présente;

Le gout ? Non merci, je ne suis pas allé jusque là.

L'odeur interdit toute utilisation, notamment pour le rinçage après douche.

Je préconise:
- filtre à sédiment avant;
- filtre charbon après;

Vidéo en préparation.

Charly, Administrateur,16574 msg, 57 ans. Cesson Sevigne (FR-35). [mon blog] Intégral Esterel 21. 2001-95.000km Mercedes 316 bva6. GPL. LiFePO4
 Citer Alerter [64603]

Message modifié le 2019-08-10 20:55:48 par Charly.
publicité
10-08-2019 à 20h24
Lien commercial -1-

Martos
10-08-2019 à 21h05
Bravo pour ton test !
Pour l'odeur, c'est une idée de ce qui reste de la composition chimique ( fais-le avec du vin ou du vinaigre ;) )
Pour ton filtre 0,1 micron, c'est le minimum mais plus un filtre est stressé (filtrage important), plus il y a un risque de percer (surtout sur les filtres bas de gamme).
Les filtres 0,01 micron sont très chers mais vu ce que tu veux en faire, ajouter juste les purificateurs que l'on met dans l'eau propre.

Ou encore un tout petit peu de javel et un traitement facile c'est les lumières uv.

Dans mon sac de survie, j'ai une grosse lampe UV qui élimine encore.

Encore une fois la partie chimique ( petrol et dérive ) seront toujours présents et elle ne sera pas propre à la consommation mais utilisable pour le reste.

Martos, 128 msg, 47 ans. Amiens (FR-80). Fourgon pro ADRIA Quartet 2006 sur Fiat Ducato 2.3L. 142000 km.
 Citer Alerter [64605]

Message modifié le 2019-08-10 21:12:24 par Charly.
70 messages.      1 2 3 4 5 6 7   - Filtration pour obtenir de l'eau non potable à partir des eaux usées - Lu 5670 fois. [6197]
retour en haut de page Messages récents
répondre dans cette discussion

Lien commercial -1-