Nouvelle discussionNouveau message Derniers messages Recherche forum
70 messages.      1 2 3 4 5 6 7   - Filtration pour obtenir de l'eau non potable à partir des eaux usées [6197]
Martos
15-06-2019 à 17h13
Lien pour UV :
www.lejournaldesfluides.com

J'ai appelé un de mes instructeurs qui m'avait parlé de ses "sorties"
Alors en guise de camping-car il a un ancien véhicule de l'armée , et c'est assez spartiate ...

Par contre il l'utilise dans des endroit ou l'autonomie est plus qu'importante :

Il a 3 réservoirs d'eau : Propre , un réservoir d'eau sale , et un autre non portable. ( il bascule l'eau propre et l'eau non potable avec un robinet )
Il obtiens celui de l'eau non potable en filtrant celui d'eau sale qu'il utilise pour la douche ou la vaisselle.

Pour filtrer, il a un pré filtre et ensuite il utilise un kit qui fait le filtrage et un traitement UV acheté en Belgique.

Il a encore insisté : ce n'est pas de l'eau potable (ou alors il faut faire attention au produit de nettoyage ou en cas de survie) mais c'est un gros gain d'autonomie pour les douches /vaisselles ...

Il filtre en 0.2 Micron car en dessous il faut beaucoup de pression , il nettoie ces filtres régulièrement et les changent quand ils sont HS.

Je lui ai demandé des photos mais je ne suis pas sur de les avoirs ...

lol il a aussi cela :
Katadyn PowerSurvivor 40E/12 V


je savais même pas que ça existait ...

Attention aux filtres domestique qui sont à 25 microns c'est beaucoup trop gros mais peut-être un pré-filtre.

Note de Charly: 3445 € ttc. ça calme. Surtout utilisé comme désalinisation sur les bateaux. Osmose inverse.

Martos, 128 msg, 47 ans. Amiens (FR-80). Fourgon pro ADRIA Quartet 2006 sur Fiat Ducato 2.3L. 142000 km.
 Citer Alerter [61630]
Pascal44
15-06-2019 à 17h35

Martos a écrit :
Attention aux filtres domestique qui sont à 25 microns c'est beaucoup trop gros mais peu être un pré filtre ....


oh que non !
y a même des séries ultrafiltration :

doulton.com

doulton.com

Pascal, 1850 msg, 51 ans. (FR-44). intégral Autostar Aryal 10 Mercedes 312D de 1999
 Citer Alerter [61634]
publicité
15-06-2019 à 17h35
Pas d'infiltration sur votre camping-car. Vous en êtes sûr ?
Même s'il est récent, votre cc peut être infiltré. Vérifiez-vous même, sans rien abimer, avec un humidimètre pro à résonance magnétique pour moins de 120 euros.
forum-camping-car.fr/camping-car_accessoire_equipement/104/Humidimetre-induction-HRM-02.html
Lien commercial -23-


Martos
16-06-2019 à 10h24
0.9 Micron cela laisse passer encore les virus mais ils ont rares en France, cela semble pas mal comme filtrage.
Comment cela se monte en camping-car ?

Pour les stages de survie, moi j'utilise ça :
www.amesis.net
et ça dans mon sac de secours :
www.rencontresemotions.fr
et ça :
www.lyophilise.fr
Contre virus and cie ...
Pour mon sac de secours j'utilise une lampe UV simple.

Martos, 128 msg, 47 ans. Amiens (FR-80). Fourgon pro ADRIA Quartet 2006 sur Fiat Ducato 2.3L. 142000 km.
 Citer Alerter [61655]

Message modifié le 2019-08-10 20:13:58 par Charly.
Davidf92
29-07-2019 à 21h54
Bonjour de nouveau,

un petit commentaire sur l'ultra-filtration : à mon avis ça n'a rien à faire dans un camping-car. L'ultra-filtration est impérative dans divers procédés industriels, dans des usages strictement normés (agro-alimentaire, industrie pharmaceutique, laboratoires), ainsi que pour l'utilisation d'une eau de qualité variable ou difficilement contrôlable tel qu'un puits, un forage, etc. pouvant contenir par exemple des micro-particules métalliques et des micro-organismes. Mais pour ce qui nous concerne, après avoir rempli son réservoir d'eau propre potable et l'avoir utilisée de toutes les manières (hors WC) il n'y a rien à gagner avec de l'ultra-filtration. D'ailleurs les filtres EZAWater sont à 0,4 microns seulement, on parle d'ultrafiltration en-dessous du centième voir millième de micron.

Et pour ceux qui y pensent, l'osmose inverse est également loin d'être une solution pour nous : une membrane ne se colmate pas que si elle est parcourue par un courant d'eau qui élimine en continu ce qu'elle a filtré, ce qui fait qu'un système d'osmose inverse à 1 membrane produit en général 1 litre filtré pour 2 à 3 litres (voir plus) rejetés. Les installations de filtration osmotique fonctionnent avec des membranes en série pour optimiser ce ratio, donc ça prend beaucoup de place. Sans compter la consommation d'énergie. Très loin de la réutilisation xxxx fois de ses eaux usées avec une petite boîte dans la soute.

David

David, 340 msg, 53 ans. Hauts-de-seine (FR-92). Profilé Challenger 260 2018 sur Ford 170cv BVA, 28.000 km.
 Citer Alerter [63982]

Message modifié le 2019-07-29 21:57:04 par Davidf92.
Charly
29-07-2019 à 22h59
Acceder au profil du membre
on essaie d'y voir clair techniquement, tellement les techniques et les résultats sont nombreux; autant que le vocabulaire nous est inconnu: ultra-filtration, osmose inverse...

Quand on voit qu'une machine est capable de recycler l'eau grise en eau claire, ça donne à réfléchir.

J'attends prochainement une cartouche filtrante genre Sawyer (0,1 micron). donc pour toi ce n'est pas de l'ultrafiltration ?

Charly, Administrateur,16574 msg, 57 ans. Cesson Sevigne (FR-35). [mon blog] Intégral Esterel 21. 2001-95.000km Mercedes 316 bva6. GPL. LiFePO4
 Citer Alerter [63983]

Message modifié le 2019-07-29 22:59:47 par Charly.
Davidf92
29-07-2019 à 23h56
Bonsoir Charly, non ce n'est pas de l'ultra-filtration. Comme je viens de l'écrire on parle d'ultra-filtration à partir du 100ième de micron, un niveau ou les filtres "mécaniques" (grilles, fibres ou granulés divers) ne sont plus suffisants. Pourquoi le centième de micron ? Parce que c'est l'ordre de grandeur des dimensions des virus. Les bactéries vont environ du dixième de micron à plusieurs ou plusieurs dizaines de microns. L'ultra-filtration a souvent pour but de supprimer la quasi-totalité des micro-organismes, mais pas tous quand même ce qui fait qu'une stérilisation (souvent UV) est ajoutée si nécessaire.

D'une manière générale en filtration d'eau, la problématique principale ne porte pas sur la qualité en sortie mais sur celle en entrée, car c'est là que se trouvent les aléas ainsi que le coût d'exploitation en filtres. En sortie, stériliser de l'eau est extrêmement facile sur quantités de l'ordre du m3 ou moins, il suffit par exemple d'une lampe UV (stérilisation en continu) ou de traitement à l'ozone, au chlore ou autres (stockage). Les recherches de solutions sont également basées sur les débits, les pressions d'exploitation, la consommation énergétique.

Par exemple l'intérêt de la filtration à membrane d'osmose inverse est la durée de vie d'une membrane sur des gros volumes par rapport à des filtres mécaniques. Mais cela a des sérieuses contreparties comme les contaminations et le rapport eau filtrée/eau rejetée, qui en l'occurrence est contradictoire ce que nous recherchons en recyclage sur camping-car.

A mon avis les solutions pour nous sont à chercher dans les systèmes classiquement appelés en France "purification d'eau", avec en complément une stérilisation UV pour moins de 100€.

EZA Water utilise des filtres SEAGULL IV X-1 qui produisent de l'eau potable. Je ne sais pas exactement pourquoi ils ne le disent pas mais je pense que c'est un choix marketing et une estimation de risque juridique défavorable. Ces filtres sont des blocs cylindriques solides qui enchaînent des étapes de filtration originales, qui leur sont propres. Un EZA Water est simplement un préfiltre suivi d'un filtre principal, et une petite électronique qui ne fait pas grand-chose à mon avis.

Un petit point qui m'a paru bizarre, c'est que EZA parle d'un débit de 6l/mn alors que le débit nominal recommandé par le fabricant des filtres est environ 4l/mn. Ca peut avoir joué un rôle dans les problèmes de colmatage précoce rapportés par des utilisateurs, mais les témoignages sont encore peu nombreux.

David, 340 msg, 53 ans. Hauts-de-seine (FR-92). Profilé Challenger 260 2018 sur Ford 170cv BVA, 28.000 km.
 Citer Alerter [63984]
Davidf92
30-07-2019 à 01h20
Pour nous je pense que la bonne approche est d'analyser ce que nous avons introduit comme polluants dans une eau initialement potable, et qu'il faut donc extraire, du moins pour une partie d'entre eux. C'est assez facile :

- Cuisine, vaisselle -> huiles et graisses, déchets organiques, minéraux (lavage d'une salade), chimiques (ingrédients des produits alimentaires, insecticides etc.), détergents
- Douche -> minéraux (sable), déchets organiques (peau, poils, cheveux), biochimiques (tout ce qu'il y a sur notre peau y compris milliards de bactéries non pathogènes) et chimiques (crème solaire), détergents
- Lavabo -> idem douche.

Si on lave ses chaussures ou ses bottes dans le bac de douche ça va principalement ajouter des minéraux et composants chimiques et organiques éventuellement pathogènes. Si on urine sous la douche (qui ne l'a jamais fait) franchement aucune influence. On peut compléter la liste.

Les difficultés principales sont posées par les graisses (qui ne se mélangent pas à l'eau) et les détergents (qui moussent). L'un comme l'autre colmatent les filtres de manière irréversible. Pour nous en C-C, je ne sais pas exactement pour les graisses mais je sais qu'il y a des filtres spércifiques, et il faudrait utiliser des détergents non moussants. Facile bien qu'un peu plus cher. En revanche les minéraux sont très facile à filtrer ainsi que les déchets organiques. Pour ce qui est biochimique la principale question est la stérilisation, qui est facile.

Pour ce qui est chimique il faut décider de seuils suivant l'usage. Ca peut être en général le point le plus délicat a priori, sauf qu'en ce qui nous concerne les risques chimiques sont faibles. Une part importante des contraintes réglementaires de qualité d'eau potable sont liées à la distribution et au fait que l'eau va passer beaucoup de temps dans le réseau avant d'être consommée. Mais nous ne sommes pas dans ce cas-là, nous ne sommes pas dans le cas d'une eau pompée de nappe phréatique polluée aux nitrates, ni d'eau de source trop riche en certains minéraux, ni dans le cas d'un puits dans une zone d'élevage, ni d'un prélèvement dans un fleuve en aval d'une zone industrielle. Et quelque soit la quantité de terre ou de boue de vos chaussures que vous mettez dans vos eaux usées, et même si vous videz et lavez dix kilos de poisson, vous n'allez pas faire bondir les taux de métaux lourds dissous dans votre réservoir.
Donc inutile de paniquer sur des risques très faibles voire inexistants, et de produire de l'eau pure pour rien (qui de toutes manières est inadaptée pour notre santé).

En fin de compte il restera à mon avis DEUX problèmes : le goût possible de l'eau si elle est recyclée de nombreuses fois, et pour finir l'obstacle culturel, exactement comme pour les toilettes sèches. Se dire que l'on rentre de randonnée ou de vélo cross tout crotté, que l'on va faire partir tout cela dans la douche puis filtrer l'eau et la boire, demande une bonne dose de rationalité et de résistance aux bonimenteurs de tout poil.

David, 340 msg, 53 ans. Hauts-de-seine (FR-92). Profilé Challenger 260 2018 sur Ford 170cv BVA, 28.000 km.
huiles et graisses, déchets organiques, minéraux (lavage d\'une salade), chimiques (ingrédients...[/cite]"', 'message_saisi');">  Citer Alerter [63985]

Message modifié le 2019-07-30 01:44:44 par Davidf92.
Charly
30-07-2019 à 08h43
Acceder au profil du membre
Très intéressant résumé. Merci.

J'ouvrirais une discussion pour parler de la cartouche Sawyer, mais peut-on concevoir de l'utiliser pour filtrer l'eau grise vers l'eau claire, hors boisson ?
Danger septique ? colmatage important ?
et compléter avec un éclairage uv dans le réservoir d'eau claire ?
Hors-sujet:

je m'écarte pour poser une question concernant l'urine. D'un coté on dit qu'elle est stérile, utilisable pour nettoyer une plaie, et de l'autre la leptospirose est transmise par l'urine des ragondins.


Charly, Administrateur,16574 msg, 57 ans. Cesson Sevigne (FR-35). [mon blog] Intégral Esterel 21. 2001-95.000km Mercedes 316 bva6. GPL. LiFePO4
 Citer Alerter [63989]

Message modifié le 2019-07-30 10:29:46 par Charly.
Melos95
30-07-2019 à 10h19
Acceder au profil du membre
Merci David pour ce magnifique exposé, bien que pas du tout intéressé par le recyclage de l'eau dans mon Ccar, j'ai appris plein de choses.. encore une fois, je me coucherai moins con, ce soir.

Tu as écrit: Les difficultés principales sont posées par les graisses (qui ne se mélangent pas à l'eau) et les détergents (qui moussent).

Mais justement, les produits détergent ne rendent-ils pas solubles dans l'eau les graisses, en cassant leurs molécules ?
Concomitamment , cette discussion m'a ramené à l'autre, concernant la potabilité de l'eau du réservoir principal -sujet hautement sensible ici - en m'induisant l'idée de monter une lampe UV -dans ou sur- le réservoir. Cela ne réduirait il pas la peur de bcp de membres de consommer cette eau.. crainte, pour moi très culturelle pour reprendre les termes de David.

Bertrand, 1351 msg, 81 ans. Groslay (FR-95). Profilé RAPIDO 710F de 2004 sur Fiat 2.8JTD. 82.000 km
 Citer Alerter [63997]

Message modifié le 2019-07-30 10:29:03 par Charly.
publicité
30-07-2019 à 10h19
HELP PARE BRISE
Remplacement à domicile et toute France de pare brises de camping car (intégraux,profilés et capucines)
www.help-parebrise.fr
Lien commercial -78-

Davidf92
30-07-2019 à 22h23
Bonsoir,

La stérilisation par rayonnement UV fonctionne en éclairant un flux d'eau régulier et uniforme, avec une relation mathématique entre la puissance du rayonnement et le temps d'exposition. Ca ne peut pas être utilisé en éclairant un réservoir car l'exposition ne sera pas uniforme ni contrôlable. Il y aura peut-être une efficacité mais sans possibilité de la garantir.
Un stérilisateur UV est une capsule allongée avec une entrée et une sortie d'eau de chaque côté, un tube de circulation transparent au milieu (en verre, ou quartz ou quelque chosehose comme ça) et un ou plusieurs tubes UV autour (leur spectre couvre du violet à des fréquences UV donc il y a quand même de la lumière visible bien qu'inutile pour la stérilisation).

Exemple ici : Exemple de tube de stérilisation UV. A droite au-dessus du bouton "panier" il y a un choix de puissance et vous voyez que le flux possible augmente avec la puissance du rayonnement. Et que du coup le tube est de plus en plus gros et surtout cher.
Pour nous l'essentiel est de constater que pour le prix modique de 50€, on est équipé pour stériliser en 1 heure le volume d'un réservoir de 100 litres en ne consommant que 1/2 Ah sur la batterie cellule.

Pour la question graisse / détergent, il est exact qu'un contact direct entre un détergent et des huiles va en partie désagréger celles-ci et les rendre miscibles dans l'eau. Le problème est que ce n'est pas uniforme. Exemple : dans votre évier, mettez dans quelques centimètres d'eau un morceau de beurre et arrosez de liquide vaisselle. Est-ce que le beurre disparaît ? Pour entrer dans le détail de la vaisselle, un film d'eau contenant du détergent va décoller un dépôt d'huile ou de graisse et celui-ci va donc être évacué. Mais il n'aura été en contact avec le détergent qu'à sa surface. Suivant le volume, la température et la viscosité du corps gras la proportion qui entrera en contact avec le détergent sera variable mais rarement totale. Et le détergent va être dilué dans un grand volume d'eau, au point de perdre toute efficacité. Mais s'il est moussant le passage dans la pompe va quand même créer une quantité importante d'une mousse dense dont les micro-bulles vont avoir une "résistance" (tension de surface) suffisante pour arrêter le flux d'eau dans le filtre donc le colmater. Il y a d'autres problèmes, la mousse peut désamorcer une pompe, elle tourne "à vide" dans la mousse qui a une viscosité quasi-nulle. Aucun moyen de réamorcer sauf à rétablir le flux avec un moyen extérieur (un autre pompage).

Vous voyez qu'effectivement c'est un sujet complexe et j'imagine que ces exemples aident à percevoir que chaque situation, demande une solution de filtration spécifique. D'où la démarche de partir de ce que l'on sait de nos eaux usées de camping-car, car elles sont spécifiques. Et ne pas oublier qu'au départ c'est de l'eau potable dont on a rempli notre réservoir d'eau propre, donc on connaît ses caractéristiques ou du moins les seuils respectés et à partir de là on peut travailler sur la connaissance de ce que l'on y a ajouté pour arriver à nos eaux usées.

David

David, 340 msg, 53 ans. Hauts-de-seine (FR-92). Profilé Challenger 260 2018 sur Ford 170cv BVA, 28.000 km.
 Citer Alerter [64061]
70 messages.      1 2 3 4 5 6 7   - Filtration pour obtenir de l'eau non potable à partir des eaux usées - Lu 5668 fois. [6197]
retour en haut de page Messages récents
répondre dans cette discussion

Lien commercial -1-