Dossiers > Les camping-cars en général

Performance thermique des camping-car: pourquoi pas un indice ?

Un indice thermique des camping-car, pour quoi faire ?



Crise du logement, cout des locations saisonnières, augmentation de la durée de vie, envie de voyager, le camping-car, malgré la crise et le prix du carburant, attire de plus en plus, et est utilisé plus longtemps dans l'année, quand il n'est pas l'habitation principale. Et quand le froid se présente, les carences d'isolation apparaissent rapidement.

Difficile de juger de la qualité de l'isolation d'un camping-car, l'isolation étant cachée dans la structure.

On peut toujours inspecter partout, démonter quelques éléments, ramper sous le camion, mais il faut du temps, et la chose n'est pas à la portée de tout acheteur, en neuf comme en occasion.

La tache se complique par l'absence de communication de la presse dans les essais: on a bien une information sur les matériaux utilisés, mais rien sur leur épaisseur et coefficient thermique.

Ces seules informations, même si nous les avions, ne sont pas suffisantes, tant l'isolation d'un camping-car est complexe, par la multiplication des matériaux et des surfaces: tôle d'acier, bois, verre, polycarbonate, aluminium, polystyrène, plastique, résine polyesther, médium...

Pourquoi ne pas proposer un indice de performance thermique standardisé, tel celui de l'UTAC, pour la consommation en carburant des véhicules automobiles ?

Et même si ce dernier ne colle pas à la réalité, il reste un très bon indicateur et facilite les comparaisons.

Un indice thermique, que représente t'il ?



L'objectif de cet indice est de permettre de se faire, à sa seule lecture, une idée de la qualité de l'isolation du camping-car, du confort en période froide, et de la consommation de combustible, résultant en cout et autonomie.

Cet indice serait chiffré en wh.°c. (watt.heure par degré celsius)
Plus simplement, il chiffre la quantité d'énergie consommée pour maintenir le camping-car à 1°c au dessus de la t° extérieure.
Pourquoi un degré ? Pour faciliter les calculs.
Par exemple: il fait 10°c dehors, on veut chauffer à 18°c. L'indice est de 100 wh.c.
Il faut donc (18-10) * 100 = 800 watts de puissance de chauffage pour maintenir la température.
Par -10°c, il faudrait (18- -10) * 100 = 28*100 = 2800 watts.

Si un autre camping-car présente un indice de 60 sa consommation ne sera plus que de 28*60 = 1680 w.

Intéret de cette valeur


Imaginons, dans les caractéristiques, entre charge utile et nombre de places carte-grise, un indice thermique: qu'il sera facile d'évaluer tel ou tel camping-car. On verra de suite les plus adaptés aux sports d'hiver.
Mieux, à terme, ceci inciterait les constructeurs à rechercher une meilleure isolation, et gratifierait leurs efforts.

C'est ainsi que l'on a vu des progrès considérables dans l'automobile, ou l'électro-ménager avec les classes d'appareils A, B, C... Qui aujourd'hui achèterait un réfrigérateur en classe D ? (d'ailleurs, on n'en trouve plus).

On pourrait ainsi comparer intégraux face aux profilés, anciens camping-car faces aux nouveaux, derniers modèles sortis face à l'année-modèle précédant, grands camping-car face aux compacts...

Comment calculer cet indice thermique ?


L'indice n'a pas pour vocation de refléter parfaitement la réalité, mais de donner une valeur significative et comparable.
La mesure serait faite dans des conditions aisément reproductibles. Pas de vent, pas de soleil ni de pluie.

La mesure pourrait se faire dans une chambre froide, portée à 6°c par exemple (température utilisé pour la conservation alimentaire) dans laquelle serait placé le camping-car.
On laisse tourner un chauffage électrique (dont le rendement est de 100%, sans émanations ni fumées) jusqu'à stabilisation à une température donnée, par exemple 18°c.
Il suffit alors de mesurer la consommation électrique de ce radiateur, et de faire un ratio avec l'écart entre les 2 t° (18° et 6°).
Ce radiateur aurait une puissance réglable, et on règlera empiriquement la puissance jusqu'à stabiliser à la température voulue.

Même si ce n'est pas à la portée de tous, cette méthode reste relativement simple et fiable.

Qui ferait cette mesure ?


Afin qu'elle soit incontestable, la mesure doit etre faite par un organisme agréé, tel Véritas, par exemple.

Controleur de consommation électrique 220 vCependant, cette mesure serait à la portée de tous, en période hivernale, à l'aide d'un appareil capable de mesurer une consommation énergétique.

Plus simplement, on peut aussi faire la mesure avec un radiateur électrique de puissance fixe, tels les radiateurs d'appoint non thermostatés, par exemple 700 watts. On laisse le radiateur sous tension jusqu'à stabilisation de la température, que l'on note.

Cette mesure sera moins fiable, mais donnera une indication valable.

Quelles seraient les conditions de cette mesure ?


On peut se poser la question, car il existe différents dispositifs amovibles pour améliorer temporairement l'isolation du camping-car :
- rideaux, doubles-rideaux,
- stores réfléchissants des baies et lanterneaux,
- volets thermiques de pare-brise en pose externe,
- volets thermiques de pare-brise en pose interne,
- ...

Tous ces équipements sont efficaces et ont une incidence sur la consommation énergétique de chauffage, mais ils ne sont utilisés qu'en période très froide, ou la nuit, et ne sont pas possédés par tous.

Aussi, je pense que le mieux est de procéder à la mesure sans utiliser ces équipements. La mesure thermique ainsi calculée sera plus significative.

Bien entendu, les portes, lanterneaux et baies seraient fermées. L'aération naturelle ne serait pas obstruée.
Le chauffage intégré ne serait pas en fonction, pas plus que le réfrigérateur, qu'il soit à compression ou à absorption.

Remarque: je fais cette proposition d'indice thermique car je suis persuadé qu'il apporte un bénéfice à tous: constructeurs, camping-cariste s et aussi notre planète. Je ne suis pas ingénieur en génie thermique, aussi je demande indulgence pour toute erreur de calcul ou le choix des unités. La présente proposition doit être lues comme une base de réflexion.

Remarque 2 : Ce travail peut également servir pour:
- les caravanes,
- les mobil-homes,
d'autant plus qu'ils deviendront le logement de gens démunis de plus en plus nombreux.



Janvier 2013: j'ai appris, via la revue LMCC 177 de janvier 2006, l'existence d'une norme européenne NF EN 1646-1 (JO 17/02/2005; remplace NF S 56 200).

Cet norme, destinée aux camping-car, range les camping-car parmi 3 classes, en fonction de leur capacité à atteindre et maintenir une température de confort homogène dans la cellule (20°) avec des températures extérieures de 0°c et -15°c.
Autrement dit, cette norme répond plutôt bien à ma requête.

Malheureusement:
- les constructeurs indiquent rarement comment sont classés leurs modèles,
- ils se certifient eux-mêmes, le controle indépendant n'est pas exigé.

* Voici le lien où j'ai trouvé le petit appareil de mesure de courant 220v .


Article suivant: Remise en tension des enrouleurs de store de baie Seitz
Article précedent: Habiter son camping-car, en résidence principale

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami




A propos de cet article
Profil de Charlyinfos Article de Charly.
Votre ouaibmestre

N° Article : 62
Article lu 8697 fois.
Créé le 27-01-2010 à 15h46.
Modifié le 12-01-2013 à 22h12.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Discutons de cet article sur le forumVos réactions, sur le Forum
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles