Dossiers > Destinations et voyage

NORVEGE LE BILAN 3/3


Atrt est l'auteur de cet article. Pour toute question, cliquer sur le lien de la discussion associée, en bas de page.



Après ces deux articles sur la Norvège voici un dernier volet qui sera plus un bilan de notre voyage; le lecteur pourra y trouver des informations pratiques que nous avons pu regrouper qui peut être, pourront servir dans la préparation d'un voyage.


Bien sur, nous n’avons pas tout vu de ce merveilleux pays qu’est la Norvège, et nous y reviendrons, d’autant que le nord est encore plus sauvage et que nous voudrions aussi voir la Finlande. Ce sera pour plus tard, car en 2011, nous avons prévu d’aller au Maroc, et là, c’est plutôt la direction opposée !!


Bilan carburant



Notre Camping Car intégral Pilote a consommé en moyenne 12l/100km sur une distance de 7280km avec 873 l de gasoil. Le coût total du carburant a été de 1250 €, le carburant étant plus cher globalement à l’étranger que chez nous. (1.5€ en moyenne pour 1.02€ en France, tarif juillet 2010)


Bilan alimentation



Il est vrai que tout est plus cher, et les quelques boites de conserve que nous avions emportées ne pouvaient pas nous permettre de tenir un mois. De toute façon, ce n’était pas le but.

De plus, la nourriture n’est pas variée comme c’est le cas chez nous, ou nous trouvons par exemple de très nombreux desserts lactés, des crèmes, des yaourts aux fruits… En Norvège rien de tout ça: deux marques de yaourt : la marque locale et une marque d’importation française qui ne présente d’ailleurs pas l’intégralité de ses produits.

Pas de choix de fromages, uniquement des fromages à pâte cuite insipide et presque tous semblables. Souvent, le fromage est dans des boites plastique transparentes, en tranches fines séparées par une feuille de papier. C’est le cas du « Gudbrandsdalsost», un fromage fumé et vaguement sucré que nous avons voulu tester…

Ca ne vaut pas un Munster !

Un autre fromage Norvégien, uniquement pour amateur!



On trouve quand même quelques fromages français comme des camemberts et des copies de Brie, mais ça ne nous a pas vraiment tenté!

Le pain est assez bon et de toutes sortes: nous allons vite opter pour du pain précuit que nous pourrons conserver plusieurs jours et finir de cuire dans le four du camping-car. Ca donne vraiment l’impression d’avoir du pain frais chaque jour ! C’est même plus qu’une impression. Très bon!


La viande se trouve toujours emballée sous vide ou congelée.
Pas de boucheries, pas de boulangeries, pas de petits commerces: tout est dans des supérettes.


Dans ces supermarchés, de dimensions variables selon le lieu d’implantation, on ne trouve effectivement pas d’alcool, excepté de la bière. Sur le conseil judicieux d’un ami camping cariste, nous avions emporté un cubitainer de 5l de vin rosé qui nous a permis de faire quelques repas modérément arrosés, mais après ça, il a fallu se rabattre sur la bière locale.

Ceci dit, elle n’est pas mauvaise mais faire ses repas uniquement à la bière demande une certaine habitude.

De plus il ne faut pas oublier le code de la route local qui ne tolère pas d’alcool au volant. (Alcoolémie 0.0g/l.)

Pour avoir un ordre de grandeur, considérons que les courses alimentaires coûtent entre 1.5 et 1.8 plus cher que chez nous. Pour un produit comme la viande de bœuf, il faut compter 2 fois plus. Le porc reste abordable mais il est quand même plus cher qu’en France.

On espérait pouvoir se rabattre sur le poisson et les produits de la mer mais eux aussi restent cher; le saumon, produit local par excellence se vend fumé (comme ce qu’on trouve chez nous mais non tranché) ou frais.

En règle générale on trouve assez de produits alimentaires, mais pas de choix comme on y est habitué et on passe d’une supérette à l’autre pour y retrouver la même chose.

BILAN AIRES DE SERVICES AIRES DE REPOS



Pour se poser le soir, pas de problème; on a toujours trouvé un emplacement pour faire étape, et souvent en prime, un environnement agréable;

Les campings sont très nombreux; on en trouve partout, souvent petits mais jamais saturés. Il existe un guide des campings de Norvège, disponible dans les bureaux Office de Tourisme et dans les campings de bonne taille.

De plus le camping sauvage est autorisé, dès l’instant qu’on ne se pose pas dans une cour de ferme!! Ecartez vous un peu et tout ira pour le mieux! On a même pu se stationner quelquefois en ville, d’autres fois sur des aires, sans encombres.
Bref on a rapidement pris le pas, et on ne cherchait plus à 16h00 ou 17h00 un endroit pour passer la nuit, d'autant que la nuit, elle ne commence que vers minuit.

De même, pour les services: les points de vidanges sont assez nombreux pour qu’on ne se mette pas en difficulté. Si vous utilisez un GPS qui peut les avoir en mémoire, vous les trouverez encore plus facilement. Un peu différents des notre, en France avec souvent un seul réceptacle au sol en inox qui reçoit eaux grises, eaux noires et qu'on rince en actionnant l'eau sur le côté quand elle ne coule pas en permanence.

LES PEAGES: SYSTEME AUTOPASS




Encore un point à aborder, ce sont les péages routiers, autoroutiers et d’entrée de villes. Avant de partir, nous avions opté pour un abonnement « Autopass » (voir ici, en anglais)

Le principe est simple: On donne un N° de carte visa à Autopass qui prélève 200 nok (25€) sur votre compte.

On fourni également les références du véhicule, de la plaque d’immatriculation et la durée d’abonnement que l’on veut, en donnant des dates de début et de fin. Lorsque vous franchissez un péage, vous passez sur le côté, dans la file "Autopass" un peu comme en France pour les abonnés au télépéage sur les autoroutes. Votre plaque est photographiée et le montant du péage sera déduit de votre avoir de 200 nok.

Lorsque vous avez consommé vos 200 nok, un nouveau montant identique est prélevé sur votre compte. En fin d’abonnement «Autopass» fait les comptes et vous crédite du reliquat des 200 nok qu’il a prélevé en dernier. La facture de décompte arrive chez vous environ 90 jours après la fin d’abonnement.

L’avantage du système c’est qu’il n’ y a pas besoin d’avoir de la monnaie pour passer et pas besoin de faire la queue dans la file de ceux qui payent au passage.

Par endroits, nous n’avons pas vu de préposé dans la guitoune et je me demande comment se fait le paiement pour les non abonnés.

Le tarif est un peu moins cher que si vous payez sur place ou sans abonnement, et surtout ça vous donne une grande souplesse de circulation;

vous passez tranquillement partout. La difficulté majeure est de savoir combien ça vous coûte au fur et à mesure des péages franchis.

A chaque péage, le prix est affiché mais si vous ne voyez le péage qu’au moment du franchissement, il est trop tard pour noter le coût, affiché 500m avant. (De toute façon «Autopass » ou non, vous seriez passé quand même, alors autant se simplifier la vie)

A éviter: Ce que nous avons fait en arrivant sur Oslo, il me semble, c'est de se tromper de route plusieurs fois et de repasser au péage. A chaque passage on est débité de quelques €uros!!


FERRIES



D’autres péages se font sur place, comme pour quelques rares ponts ou tunnels particulièrement longs ainsi que pour les ferries (bacs de traversées).

Le système des ferries est bien rôdé; il y en a partout et tous les voyageurs par la route les prennent forcement; le tarif varie en fonction du type de véhicule, de sa longueur et de la durée de traversée.

Pour nous, avec un camping car de 7m et deux personnes à bord, sachant que le conducteur est inclus au prix à payer pour le véhicule, le tarif variait de 75 nok à 270 nok soit environ 10 à 35€.

La route fini au bord du fjord devant un ponton d’embarquement fermé par une barrière. Le ferry arrive, se positionne droit devant et se vide de ses voitures et camions qui vont passer à coté de votre file ou tout le monde attend patiemment.

On embarque ensuite les uns derrière les autres. Les plus gros ferries ont deux niveaux, avec un niveau bas pour les voitures et un pont supérieur pour les camions, les camping cars.

Un employé dirige les uns et les autres selon le genre et centre son chargement pour une meilleure stabilité du ferry. Lorsque le ferry est plein, ou que la file est épuisée il démarre aussitôt.

Le paiement se fait souvent durant la traversée; un employé vient vous voir, vous demande combien de personnes, la longueur de votre véhicule (mais il sait déjà bien l’estimer !) et vous annonce le prix à payer; il vous remet un ticket et parfois une carte cartonnée ou plastifiée qu’il va récupérer au moment du débarquement, ceci attestant que vous avez bien réglé votre passage.

Parfois le paiement se fait au sol avant d’embarquer. Un employé remonte la file et fait payer tous les véhicules dans la file d'attente de traversée.

La fréquence des traversées est d’importance proportionnelle au trafic local et commence tôt le matin pour finir souvent vers 22h30.

Les temps d’attente sont souvent inférieurs à 30mn, pour ceux qu’on a pu utiliser au sud de Trondheim en redescendant vers Bergen. Les ferries sont à double entrée/sortie; on embarque d’un côté pour débarquer de l’autre.

Ils se ressemblent tous et fonctionnent tous sur un principe identique.

La plupart des passagers restent dans leurs véhicules, les traversées ne dépassant pas 30 mn, souvent bien moins.

(De toute façon, il pleut )


Article suivant: [Rapido integraux] Modification du tour de lit pour gagner en espace
Article précedent: LA NORVEGE DE BERGEN A TRONDHEIM PAR LA MER 2/3

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami





A propos de cet article
Profil de Atrtinfos Article de Atrt.
Mes centres d'intérêts: Les voyages et la découverte des autres cultures, mais aussi le bricolage, la pêche, l'informatique.
site web site web

N° Article : 308
Article lu 5164 fois.
Créé le 19-04-2014 à 12h33.
Modifié le 10-05-2014 à 17h47.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Discutons de cet article sur le forumVos réactions, sur le Forum
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles