Dossiers > Destinations et voyage

LA NORVEGE DE BERGEN A TRONDHEIM PAR LA MER 2/3


Atrt est l'auteur de cet article. Pour toute question, cliquer sur le lien de la discussion associée, en bas de page.




CROISIÈRE HURTIGRUTEN: BERGEN - TRONDHEIM - BERGEN





Demain, on prend le bateau au Terminal Hurtigruten. Pour ça, on va laisser le Camping car au terrain de Bratland et prendre le bus pour rejoindre Bergen puis sans doute un taxi jusqu'au Terminal Hurtigruten.



Vendredi, le temps se lève pour de bon, et c’est une chance pour la suite de notre voyage.

Après une matinée passée à traîner, après avoir fermé le CC; on prend le bus de 15h05 sur la route nationale devant le terrain. Pour 25 nok chacun le bus nous amène au centre ville et à peine descendu du bus nous faisons signe à un taxi qui s’arrête et nous redépose ¼h plus tard au terminal Hurtigruten.

Il est à peine 16h00. Nous embarquons vers 16h30 sur le M/S Richard With qui va nous déposer à Trondheim dimanche matin, après être passé par Floro, Alesund, Molde, Kristiansund et bien sur, le Fjord de Geiranger ou nous pénétrons vers 13h00 samedi après presque 100km d’approche via le Sognefjord.



Notre bateau le Richard With au terminal HurtigrutenM/S Richard With















Un salon, bar, détenteEmbarquement par passerelle














On vient de quitter BergenCoucher de soleil à bord
















Sur tout ce parcours en bateau nous aurons de la chance car le temps s’est remis au beau et durant toute notre croisière, il ne pleuvra pas. Les paysages sont vraiment exceptionnels et il fait le temps idéal pour apprécier, même si le froid se réveille aussitôt que le soleil disparaît derrière un nuage ou la montagne.



Accueil de l équipageSalon musique














Arrivée dans le port d Alesund Alesund le lendemain matin, l aire de service ou nous étions quelques jours plus tôt.
















Le bateau passe le long des rochers, des falaises, quelquefois à 20 ou 40m d’autres fois beaucoup plus loin, mais on est toujours entre les îles, les bandes de terre, les pans de montagnes.



Départ d Alesund Entrée dans les fjords

















Michèle prend des photos sans cesse et ne veut rien laisser s’échapper; elle attendait cette partie du voyage depuis notre départ de France, et c’est vrai qu’il n’ y a rien à regretter.




On continue vers les autres escales Un ferry assurant la liaison entre les iles et le continent















On progresse vers le nord et le Geiranger fjordImage de la côte















Dans les fjords.....Dans les fjords
















A bord, tout est bien organisé, la cabine est confortable, les repas sont plus que copieux, avec un système de buffet au petit déjeuner et au déjeuner, et service le soir. Nous passons notre temps à faire le tour des ponts, à admirer les paysages qui changent sans cesse, les arrivées dans les ports, les départs (qui se font toujours aux heures prévues).



Un yacht dans le Geiranger fjord   Dans le Geiranger fjord: à gauche, les sept sœurs, à droite le fiancé















On arrive dans le milieu du Geiranger Fjord; les cascades des Sept Sœurs si fines et si aériennes, si légères que l’on voit la roche au travers de l’eau, apparaissent sur notre gauche, et presque tout de suite, un autre cascade, le Fiancé se découvre sur la droite, juste en face. La légende raconte que le Fiancé qui désirait épouser une des Sept Sœurs vit sa demande en mariage toujours rejetée; de dépit, il noya son chagrin dans l’alcool. On voit sa bouteille sur la falaise.



Le fiancé.... et sa bouteilleAu fond du Geiranger fjord















Débarquement au fond du Geiranger fjord: les quais ne peuvent pas accueillir notre bateau Dans le fond du fjord, le Richard With fait demi tour sur place

















Sur la côte, les maisons donnent l’échelle et les rives que l’on croyait si proche, les montagnes si accessibles, sont gigantesques. Une tache sur le fjord, comme une planche, une épave, un morceau de bois qu'on a laissé dériver ça devient peu à peu un objet identifiable, une barque, un canot, et le point jaune au milieu qui bouge sur la planche c'est un pêcheur. On réalise alors que les dimensions de ce qui nous entoure ne sont pas celles que l’on imaginait.



TRONDHEIM BERGEN




Dimanche matin, on arrive à Trondheim, sur les quais que nous avions laissés il y a plusieurs jours pour descendre vers le More et vers Bergen. Changement de bateau. En à peine une demi heure, on débarque de l’un pour embarquer dans l’autre. On quitte le Richard With pour monter à bord du Kong Herald, qui nous accueille. Il est identique au Richard With que nous laissons à Trondheim et qui va continuer vers Kirkenes, vers le Nord, pendant que nous redescendrons vers Bergen. On nous attribue une nouvelle cabine qui ne sera prête que dans une heure. En attendant, on prend un transat et on s’installe sur un des ponts pour admirer une fois encore, le port, Trondheim et les montagnes qui nous entourent.



Le port de Trondheim avant le départLe comptoir d accueil du Kong Herald, notre bateau de retour de Trondheim à Bergen















Bronzage sur le pont Un autre des navires de la flotte Hurtigruten















La côte, entre Trondheim et KristiansundArrivée à Kristiandsund















Le retour du « MS Kong Herald» vers Bergen se fait par une route un peu différente et à des horaires autres que la montée vers Trondheim, ce qui fait que nous aurons encore des paysages à découvrir. En vérité le pays est inépuisable, il y a toujours tellement de choses à voir, surtout lors d’une première fois.
On va profiter encore du bateau et de son bien être tout le dimanche et le lundi matin pour arriver à Bergen en début d’après midi.


Arrivée à Bergen, fin de notre croisière



RETOUR BERGEN DRAMMEN




On se retrouve brusquement à terre, sur le parking du Terminal et on prend d'un coup conscience que notre croisière Hurtigruten est terminé.

Sur le parking, on récupère un taxi pour rejoindre le «bus terminal» où on trouve un bus pour nous ramener au camping de Bratland ou nous avions laissé notre camping-car.

Nous retrouvons notre camping car et après ces quelques jours à se laisser aller sans avoir rien à faire ni décider de rien, nous sommes un peu désorientés. Après une pose, on fait les services, et nous quittons Bratland pour aller faire quelques courses et commencer notre route de retour vers la France.





Les arbres poussent même sur les toits (au camping de Bratland cabanon des services) Encore un ferry!
















A l occasion d une halte au bord d une route.  Le point blanc dans le haut de l image, c est notre camping car sur le bord de route Rivière au cours d une halte Des linaigrettes fleurs sauvages de zones humides




La rivière se termine en un petit lac. La même halte au bord de la route















Halte au bord de la route


















Ce lundi soir, nous n’irons pas très loin et dormirons sur le bord de la route avant Odda.

Le lendemain, route vers le Hardanger fjord, un fjord immense comme si plusieurs grands lacs avaient été posés les uns près des autres, avec des bras qui rentrent partout dans les terres, des montagnes tout autour, des cascades, et une route assez étroite pour nous poser quelques problèmes de croisement avec ceux qui arrivent en face, surtout à l'endroit où un des nombreux tunnels a été fermé pour travaux et le trafic dévié sur l’ancienne route, réhabilité pour la circonstance; mais tout fini bien car les locaux ont une réelle habitude de ce type de situation et de la conduite adaptée, et on attend que le croisement se fasse dans le calme et en se serrant au mieux sur les bords. On reste bloqués quelques dix minutes et ça repart doucement.



HEDDAL STAVKIRKJE




En fin de journée, on parvient à Heddal pour y visiter une dernière église en bois debout. Celle-ci sera la plus belle; elle est considérée comme la «cathédrale» des églises en bois debout. Elle n’est pas très grande mais la construction reste impressionnante.



Heddal la stavkirkje La stavkirkje de Heddal














Heddal stavkirkje; La plus grande église en bois debout de NorvègeLa toiture de la stavkirkje: de nombreux pans en  tuiles de bardeaux bitumés
















Stavkirkje de Heddal: les toituresL entrée de l église de HeddalUne coursive tout autour de l égliseAccès vers l église de la coursive














Vue vers l extérieur La coursive tout autour de l églisel Autel de l égliseA l intérieur de l église en bois debout de Heddal

















DRAMMEN HAMBURG ILE DE FRANCE





En quittant Heddal, on passe Drammen et on ira dormir à Moss sur le port, (N 59.43486 E 10.65143), derrière un magasin REMA1000 ou nous irons faire quelques courses le matin. En ville, sur le port, un endroit calme et plaisant avec tables et bancs pour le repas du soir ou le petit déjeuner.




Le mercredi, ce sera route vers la Suède puis le Danemark ou nous parviendrons le soir pour dormir vers Odense sur une aire d’autoroute un peu à l’écart, à côté d’un camping (N55.30318 E 10.82813)




Jeudi, on rentre en Allemagne par le nord et on se retrouve rapidement dans un bel embouteillage pour passer un tunnel à Hambourg; ça va durer plus d’une heure, au pas. On avait perdu l’habitude!! Pas de saturation en Norvège !

Après ça, on retrouve l’autoroute mais avec des secteurs de travaux qui limitent la largeur des voies; je double malgré tout mais le passage entre les camions et le rail de sécurité est trop serré et au 4ème ou 5ème camion, je touche le rail.

On entend un bruit qui ne laisse rien présager de bon; après plusieurs km, on trouve une aire pour constater les dégâts: un feu de gabarit et des traces de frottement à trois emplacements: sur le pare choc avant gauche, le pare choc arrière gauche et au niveau du passage de roue arrière.


Pas trop de mal, mais bien agacé malgré tout. C’est vrai que c’était pas large (panneaux affichant les voies à 2m). A l’étape le soir, je change le feu de gabarit dont j’avais un modèle de rechange; pour les traces de frottement, on verra plus tard.

Le bloc pare choc arrière gauche était déjà fendu, je l’avais réparé avec de la fibre et on devait le changer, mais tout de même, ça ne pressait pas, la réparation était satisfaisante et on ne voyait pas qu’il avait subi un premier choc.



On dormira derrière une zone commerciale, à Vechta (N52.73124 E 8.27055) sur le point de retournement des camions qui viennent livrer.




Le lendemain, on rentre en France pour une dernière étape le soir après Lille. Nous arriverons en Essonne le samedi 31 juillet, à la maison dans l’après midi.







.


Discutons de cet article sur le forum En discuter sur le Forum

Article suivant: NORVEGE LE BILAN 3/3
Article précedent: LA NORVEGE, OSLO TRONDHEIM BERGEN (1/3)

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami
















A propos de cet article
Profil de Atrtinfos Article de Atrt.
Mes centres d'intérêts: Les voyages et la découverte des autres cultures, mais aussi le bricolage, la pêche, l'informatique.
site web site web

N° Article : 307
Article lu 3674 fois.
Créé le 17-04-2014 à 19h53.
Modifié le 10-05-2014 à 17h49.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Discutons de cet article sur le forum En discuter sur le Forum
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles