Dossiers > Destinations et voyage

à travers le Maroc en camping-car

Le rocher de Gibraltar Atrt est l'auteur de cet article. Pour toute question, cliquer sur le lien de la discussion associée, en bas de page.



AVANT PROPOS


De nombreux camping caristes, souvent des retraités, mais pas seulement, quittent la France entre novembre et mars pour passer deux ou trois mois au soleil du Maroc, puis remontent vers l' Europe lorsque les températures deviennent chez nous plus clémentes.

La plupart sont organisés en groupes, font partis de forums spécialisés, se connaissent, se fréquentent sur place ou même en France, se retrouvent, sont amis....

Ce mode de fonctionnement n'est pas le seul qui soit, et on peut tout a fait visiter le Maroc autrement.

Cependant, les sites et Forums spécialisés restent une aide précieuse pour la préparation d'un tout premier voyage. Et même plus tard, si des liens se sont créés on peut retrouver des amis.


LES PREJUGES


Les questions et inquiétudes sont nombreuses et ma foi légitimes, pour un premier voyage sur le continent africain, et consulter ceux qui ont par de nombreuses fois visité ce pays pourra rassurer et aussi apporter des réponses à toutes les questions qu'on se pose, avant même de savoir si on va partir au Maroc ou plus simplement rester sur la côte landaise!!!

Au moins trois options s'offrent à vous:

/Soit vous partez seuls, je veux dire en couple, et vous avez préparé votre circuit et votre voyage car c'est le premier que vous faites vers le Maroc.

/Soit vous trouvez un autre couple d'amis qui désire également partir mais qui hésite comme vous à le faire seul.

/Soit enfin, vous voulez faire parti d'un forum et connaître des camping caristes qui pourront vous en parler et partir avec des pratiquants expérimentés ou les rejoindre en route.

Pour tout vous dire, j'étais prêt à partir mais je voulais aussi faire le plein d'infos avant car il est bon de connaître aussi bien qu'on peut, un pays qu'on s’apprête à visiter et dont la culture est tout de même bien éloignée de la notre.

De plus, avoir réponse à toutes les interrogations ça rassure, et Michèle voulait en savoir plus sur le pays, ses habitants et posait d'entrée ses conditions!

Par exemple elle était décidée à ne fréquenter que les campings marocains et ne jamais faire de bivouacs sauvages comme nous le pratiquons couramment en Europe.

Elle ne voulait pas rentrer seule dans les souks ou la médina ou la kasbah, de peur de se faire interpeller ou même peut être agresser, (sait on jamais?) par les nombreux hommes qu'on pouvait y rencontrer!!

C'est donc après avoir accepté les quelques règles imposées au départ qu'on a pu franchir le détroit et arriver un après midi à Ceuta, minuscule enclave espagnole tout au Nord de l'immense Afrique.

Au départ d Algesiras. On quitte notre continent pour aborder l Afrique
















LES SOURCES D'INFORMATION


Mais avant ça, j'ai lu et relu, j'ai cherché et questionné. Le Forum Découverte du Maroc en Camping car s'est avéré être plus qu'une mine d'or pour préparer ce voyage.


Pensez donc! un Forum exclusivement dédié au voyage au Maroc, comportant plus de 80 rubriques différentes traitant de TOUS les problèmes et de toutes les questions qu'on peut se poser, techniques, culturelles et autres !

On y parle des meilleurs moyens pour traverser la France, l'Espagne, le Portugal, mais aussi du bateau, ou le prendre, ou arriver, quand et ou acheter les billets, on parle des campings sur place, des villes, des souks, des endroits à voir, des circuits conseillés, des expériences des "anciens".....

Pour un premier voyage c'est incontournable, il est plus qu'utile de s'y inscrire et d'y poser ses questions.

Il existe également un guide, qui répertorie de très nombreux campings du Maroc avec explications, favorables ou moins favorables au terrain décrit, selon la tournure que prend les choses sur place. Ce guide regorge de détails et de précisions et sera un support de choix dans votre camping-car durant un premier séjour. Pour chaque camping, on retrouve les rubriques suivantes: coordonnées, accès, contact, descriptif, sanitaires, tarif, commentaires critiques, catégorie.


Campings du Maroc Guide Gandini côté faceLe guide campings du Maroc Guide Gandini côté pile
















Ca y est ! Vous avez franchi le premier pas, et vous êtes maintenant décidé à partir et vous vous demandez quelle est la meilleure période de l'année pour entreprendre ce voyage.

Sans contestation possible, c'est en hiver que vous y serez le mieux. L'énorme majorité des français qui pratiquent le Maroc le font entre novembre et mars, et si nous y sommes partis en juin, c'est uniquement à cause du fait que je suis encore en activité et que j'ai des obligations de congés payés en période estivale. Ce choix contraint était difficile à vivre sur place car les températures dépassent 40° à Taroudant ou Ouarzazate. et plus encore si on descend plus au Sud.





Pour une première expérience il est largement préférable de choisir une période durant laquelle le climat est plus supportable et les valeurs de T° s'étalant sur 24H, de 12 à 28° sont plus faciles à supporter.


Il faut également considérer la durée de votre séjour, et selon ce que vous voudrez voir ou faire, il vous faudra deux ou trois semaines sur place et peut être plus.
Je ne compte pas la descente ni le temps consacré à la remontée qui vous prendrons chacun au moins une semaine selon le point de départ et de retour en France.


LA ROUTE D'APPROCHE EN FRANCE


Concernant le parcours d'approche en France, je n'aurais pas grand chose à dire ou à vous apprendre.

Pour schématiser, Il faut savoir qu'il existe plusieurs façon d'aborder l'Espagne pour aller embarquer à Algéciras, selon que l'on arrive de Bretagne ou d'Alsace.

Pour ma part, je ne connais que la solution Est qui descend de Perpignan et longe la côte méditerranéenne, et pour moi le parcours d'approche en France se termine à Perpignan ou dans ses environs.

A chacun de voir selon son point de départ, ce qui lui convient le mieux.

LA ROUTE D'APPROCHE EN ESPAGNE


A chacun sa vitesse; je connais des "Rois de la route" qui font la traversée de l'Espagne en 2 jours (du moins, c'est ce qu'ils racontent). Très peu pour moi! Sachant que la distance moyenne entre Perpignan et Algeciras à la pointe Sud de l'Espagne est de 1300km, je compte 3 jours au moins pour descendre à l'embarcadère, avec en moyenne 450km/jour et assez de temps le dernier jour pour s'organiser et prendre le bateau.

La bonne méthode est de bien calculer son coup pour arriver à Algeciras soit la veille du départ, soit le matin. Vous avez alors du temps pour acheter vos billets, vous informer de l'horaire de départ et vous y présenter sans stress.
Tout dépend de votre mode de conduite et aussi d'où vous arrivez quand vous atteignez la frontière espagnole, mais si à ce moment là, vous avez déjà parcouru 800 km, sans doute ne voudrez vous pas faire des tronçons de 650km/jour pour atteindre l'embarcadère.
Supposons que 400km/jour soit un maximum de ce que vous voulez parcourir. En partant de la gare de Perpignan, "le Centre du Monde" selon Salvator Dali, vous pouvez descendre le long de la côte et faire un premier stop vers Peniscola.

Ici ce ne sont pas les campings et solutions de stop qui manquent et vous pouvez même anticiper en réservant si vous êtes sûr de votre date de passage, mais ne vous créez pas non plus de contraintes de route.

De plus, selon la période de l'année à laquelle vous aborderez la traversée de l'Espagne vous pourrez avoir des campings bien remplis ou plutôt calmes.

En remontant du Maroc fin juin, nous avons trouvé de la place dans les campings sans trop de difficultés; pour passer une nuit, il faut juste se garer!


Ensuite, si vous planifiez pour le lendemain un tronçon d'environ 400 ou 500km vous pourrez envisager un stop vers Lorca ou Murcia ce qui vous laisse ensuite de Lorca, 470 km pour atteindre Algeciras.

Ce dernier tronçon est celui du jour 3 et le lendemain matin vous pourrez prendre vos billets pour traverser le détroit.
Algeciras est le point de ralliement des candidats à la traversée et vous trouverez un parking ou une rue calme pour passer la nuit.

Nous allons voir plus loin ou acheter les billets et comment s'y rendre.

Il existe d'autres options de route et des points de bivouacs espagnols répertoriés et il faut d'abord prendre son temps pour bien choisir sa route, sachant qu'en Espagne il y a de longues portions gratuites de routes à 2x2 voies et qu'il est bien d'en profiter.


ESPAGNE: QUELQUES RÈGLES



Concernant l'Espagne, on entend beaucoup de choses, et les récits d'agressions sont variés.
Je connais personnellement des amis qui ont été volés, car trop confiant à l'égard des gens qui venaient vers eux leur demander des renseignements: pendant qu'ils s'expliquaient (principe de diversion) un complice est monté dans leur camping-car et a volé tout ce qu'il a pu en quelques minutes, soit papiers, argent, sacs à main, appareils photos etc...
Rien n'est caché lorsque l'on est sur un parking ou une aire de service, et la tâche des voleurs est d'autant plus facilité.

Ils ont du se faire aider car ils n'avaient plus un Euro et ont du aller au Consulat pour pouvoir avoir des papiers d'identité.

Il existe d'autres pratiques consistant pour deux ou trois malfrats dans un véhicule, à vous faire signe de vous arrêter en vous laissant penser que vous avez un problème, et à vous agresser dès que vous êtes stoppé. Je ne connais personne à qui cette mésaventure est arrivée.

Quoi qu'il en soit il existe deux ou trois règles simples pour éviter les ennuis:

1] Ne pas passer à proximité immédiate des grosses villes qui servent de refuge aux bandes.

2] Ne pas vous arrêter lorsque l'on vous fait signe à moins d'être sûr qu'il s'agit de la Guardia Civil.

3] Ne pas passer la nuit sur les parkings d'autoroutes ou les aires de services.

4] S’arrêter de nuit uniquement dans des campings, ce qui apporte une sécurité suffisante par rapport aux autres solutions de bivouac.


LES FORMALITES


Avant de partir , faites des copies de vos documents de voyage tels que passeport, carte grise, carte verte d'assurance, permis de conduire. Si vous avez une clé USB copiez ces documents dessus et stockez également le fichier en l'envoyant à votre adresse mail. Ces précautions seront bien utiles en cas de perte ou de vol de vos documents.




LE BATEAU


Il y a plusieurs points de départ possibles pour rallier la côte marocaine on peut même il me semble, partir de Sète ou de Barcelone, et des projets de départs à partir d'autres ports devaient se mettre en place ou existent déjà.

Le moins couteux à ce jour, reste Algéciras qui permet de rejoindre Ceuta ou Tanger.

Pour se faire, traditionnellement pourrait-on dire, les camping caristes dans une grande majorité viennent à l'agence de Juan Carlos Gutierrez qui pratique pour nous, les tarifs les plus avantageux.





Juan Carlos Gutierrez et ses filles





Lorsque vous avez acquis vos billets de traversée, vous devrez reprendre votre camping car pour vous rendre à l'embarcadère éloigné de quelques km dans Algéciras.

Les panneaux [CEUTA] ou [TANGER MED] indiquent assez bien les voies à prendre et il suffit de les suivre.



Une fois embarqué, fermez votre Camping car et remontez sur les ponts ou dans la salle et installez vous pour une heure de traversée.

ENTREE AU MAROC


Pour le passage de la frontière marocaine, il vous faudra remplir:

/1 Les fiches de Police (remise par Juan Carlos Gutierrez) (Bien noter au dos, l'immatriculation du véhicule et la marque)

/2 La fiche verte de douane pour l'importation temporaire de véhicule ( remplies par J C Gutierrez si vous lui montrez le guide Gandini (image ci dessus)


Vous devrez posséder et présenter:

Un passeport en cours de validité, pour au moins 3 mois à partir de la date d'entrée.
Voir ici tous les détails des conditions d'entrée au Maroc


A l'entrée dans le pays vérifiez bien que les passeports ont été visés par la Police aux Frontières (N° d'entrée et cachet d'entrée)

La carte grise du Camping car à votre nom, sinon accompagnée d'une procuration du propriétaire validée par votre Mairie.

La carte verte couvrant le Maroc (à contrôler avec votre assureur ou votre courtier)

Lors de l'entrée du véhicule sur le territoire marocain les autorités de douane enregistrent le véhicule sur informatique et vous remettent un document.

Attention: Au retour, lors de la sortie, assurez vous que cet acte de sortie est bien enregistré faute de quoi vous risqueriez lors d'un prochain voyage de vous voir accusé d'avoir vendu frauduleusement votre véhicule sur le territoire et sans en avoir acquitté les droits de douane.
Passer la douane demande un peu de temps et de la patience mais finalement tout arrive. Évitez de distribuer des pourboires non justifiés par un vrai service. De nombreux faux officiels sont là pour vous proposer leur aide.

Par contre si vous êtres dans le besoin, vous trouverez toujours un marocain pour vous aider, mais il faudra le rétribuer par quelques €uros.

De même pour le change, qui vous est proposé au noir: A éviter ! Passez la frontière et allez dans la première agence bancaire accessible. Tous les employés parlent français et sauront vous faire le change au taux du jour. Calculez par avance ce que vous devez recevoir en échange de vos €uros, ce sera plus facile de contrôler si tout se passe bien, ce qui est généralement le cas.


NOTRE CIRCUIT



Voici le circuit que nous avons fait, et que nous avions bien entendu préparé avant de partir.

Le point de départ, A se confond avec le T point de retour à Ceuta.

Notons également que faute de temps, suite à un problème d'embrayage à Narbonne, nous avons du sauter les points L et N (Zagora et Erfoud) et remonter vers le Nord sans avoir vu tout ce qui était prévu au départ.







Une panne d'embrayage à Narbonne nous a retardé de 3 jours, ce qui est peu de retard car il faut trouver un garage Fiat, et surtout faire changer l'embrayage sans se préoccuper des rendez vous en cours!

Je dois reconnaître que le garage Fiat qui nous a reçu a parfaitement su gérer son planning pour nous y intégrer, nous prendre le camping car le lundi matin, jour de la panne, et nous le rendre le mercredi après midi, comprenant que nous étions sur la route vers le Maroc et que la suite de notre voyage dépendait de leur efficacité. Encore merci à eux!! Garage Fiat Narbonne




AU MAROC


Notre circuit avait été construit d'après les guides touristiques, les lectures des forums, conseils des forumeurs, etc...

A fouiller un peu partout, on fini par savoir ce qu'on a envie de découvrir!! Notre première destination vraiment touristique a été Chefchaouen ou nous sommes restés 2 jours, avec avant ça, un passage au Marjane de Tetouan.

Marjane de Tetouan notre première halte pour des courses.Une galerie marchande et une grande surface! Nous ne sommes pas trop perdus!!


















Au Marjane nous avons pu acheter une clé USB 3G pour environ 30 €uros pour un mois de validité qui nous a permis de nous raccorder à Internet d'à peu près partout. Je l'ai conservé et j'espère bien pouvoir la réutiliser en changeant la puce au prochain voyage.


La clé USB 3G de Maroc Télécom, bien utile pour avoir Internet à peu près partout













Mais voici Chefchaouen, la ville bleue avec quelques images

Les ruelles de Chefchaouen la ville bleue Les rues de la ville bleue















Rue de Chefchaouen Ruelle de la ville bleue














Ensuite, direction le Sud et l'Ouest vers Meknès, Mohammédia sur la côte passage au camping l'Océan Bleu.

El Jadida, plus bas, ou nous avons rencontré Zineb et sa famille.

Durant notre séjour dans cette ville, Zineb a été notre guide et elle nous a fait visiter El Jadida, avec le port, la citerne portugaise, vaste salle souterraine qui servait de réserve d'eau lorsque la ville était assiégée.

Avec elle, on a vu également la "Casbah Boulaouane" à quelques 100km dans les terres vers l'Est.

La route vers la Kasbah Boulaouane La Kasbah Boulaouane en ruine, reste malgré tout un imposant bâtiment.

















La région est surtout connue pour son "Gris de Boulaouane" un vin rosé de bonne qualité, mais la "Casbah" vaut le détour: construite en 1710 pour permettre au Sultan Moulay Ismaïl de mieux contrôler les tribus dissidentes.

On la voit de très loin car elle est sur un promontoire et malgré les dégâts du temps elle domine encore la région.

Images !!!


Chez Zineb, à la maison

 A El Jadida chez Zineb A El Jadida chez Zineb: Couscous!



Visite du port de El Jadida

Visite du port de El Jadida avec notre guide















La citerne portugaise

La citerne portugaise La citerne portugaise qui servit d arsenal et ensuite de réserve d eau pendant les sièges de la ville.


















Zineb a également initiée Michèle au Hammam, ou les marocaines se rendent souvent en famille pour se laver et se détendre.

Avec elle, on a pu pratiquer les tatouages au henné, avec la venue à domicile d'une artiste qui nous a montré son "book", et ou Michèle a pu choisir des modèles de dessins que l'artiste a pu reproduire avec une pâte de henné sur les mains et les pieds.
Ensuite, on laisse sécher et durcir, au bout de 20 minutes, la pâte se craque et tombe, laissant le dessin sur la peau.
Ca brûle un peu, surtout au début de l'application, ensuite ça se calme et le picotement fini par disparaître.

Voici le résultat!!

Tatouage des mains au henné Tatouage des mains au henné 2















Les pieds et chevilles au henné Le scorpion !



















Pour la suite de notre voyage, nous sommes descendus vers Essaouira que nous avons pu visiter.

Le port de pêche, posé au bout d'une presqu'île est essentiellement tourné vers une activité locale avec des barques et de petits chalutiers. Le produit de la pêche est vendu le soir à la criée et on peu consommer les sardines grillées sur le port.

Le cœur d'Essaouira la médina est entourée d'un superbe mur de rempart.

Une fois franchi on se promène dans de petites rues et on arrive rapidement vers le souk ou de nombreux commerçants sont installés et dont les boutiques débordent partout sur la rue.

Cuirs, marqueterie, souvenirs, épices, fruits, légumes, poisson, viande, etc...
Les sens sont bousculés par les odeurs, les couleurs les formes, les cris.

Cette ville nous a laissé un beau souvenir; de nombreuses calèches s'y promènent et nous n'avons pas résisté au plaisir de faire une balade avec l'une d'elles.

Descente ensuite vers Agadir, trop moderne pour nous paraître authentique, trop européenne à notre goût. On y sent l'influence de l'Europe dans l'architecture, les styles, les avenues, les commerces, les vêtements proposés... Essaouira est bien loin et ce qu'on découvre ici est bien différent de ce que nous avons pu voir du Maroc jusqu'ici. Nous sommes un peu déçu.

En vérité, ce que nous visitons est d'abord la conséquence du tremblement de terre de 1960 qui détruisit la ville et fit quelques 15000 morts et 20000 sans abris. La vielle ville fut rasée et une nouvelle Agadir fut reconstruite plus au Sud par la volonté de Mohammed V.

Elle devint la cité balnéaire du Maroc et attira de nombreux européens. Les hôtels, tous plus imposants les uns que les autres s'alignent maintenant le long des avenues et accueillent les touristes occidentaux.

Nous quittons cette ville neuve pour nous enfoncer dans les terres et tenter de retrouver plus d’authenticité. Taroudant et plus vers l'Est Ouarzazate, vont nous satisfaire pleinement.

A Taroudant, seule petite difficulté liée à la température locale, la porte latérale ouvrant sur la cellule reste bloqué par la dilatation à cause de la chaleur.

On peut monter à bord de notre camping car seulement en passant par la porte conducteur.

Pour résoudre ça, j'ai du prendre de l'eau dans un seau et asperger dehors la porte cellule.

Cette action a suffit pour en diminuer la dilatation et permettre d'ouvrir la porte.
Nous devrons à plusieurs reprises, réitérer cette manœuvre d'aspersion pour ouvrir la porte sans rien abîmer.


Images de Taroudant



Les remparts de Taroudant Remparts de Taroudant suite

















Taroudant Accès au patio d un hotel ou nous pourrons prendre un verre entre la verdure et les cascades.
















Mais nous arrivons bientôt à Ouarzazate ou nous allons découvrir une superbe Casbah, guidés pour la visite par une jeune femme spécialiste d'histoire, au français parfait. Nous voyons de nombreuses pièces avec force détails et explications et nous ne regretterons pas le prix de la visite (De mémoire 8 ou 9 €uros)



Ouarzazate




La casbah de Ouarzazate casbah de Ouarzazate


casbah de Ouarzazate Casbah de Ouarzazate





























Après Ouarzazate, on part plein Est vers les gorges du Dadès puis du Todra. La N10 entre Ouarzazate et Boumalne-Dadès s'agrémente de très nombreux points remarquables le long du parcours et avant d'arriver à Boumalne pour commencer la route de gorges vous n'aurez pas perdu de temps, mais au contraire pu apprécier de superbes vues du Haut Atlas.

A partir de Boumalne la vallée du Dadès devient gorges et le cours d'eau se blottie entre les falaises On peut facilement remonter vers la source et profiter pleinement du parcours.



Cette partie du voyage fut une des plus belles sur la question des paysages rencontrés.


Sur la N10, après Ouarzazate en allant vers Boumalne du Dadès




Sur la route entre Ouarzazate et Boumalne-Dadès Entre Ouarzazate et Boumalne-Dadès

















Les gorges du Dadès




Gorges du Dadès Les Gorges du Dadès















Gorges du Dadès Notre camping car dans les gorges du Dadès















Notre camping car dans les gorges du Dadès Le Dadès à l entrée des gorges
















Gorges de la Todra



Gorges de la Todra Dans les gorges de la Todra















Les gorges de la Todra Dans les gorges de la Todra


















Après ces superbes paysages dans les gorges, nous continuons vers l'Est sur la N10 direction Goulmina puis Er Rachidia. Ici nous allons faire une incursion vers le Sud jusqu'à Meski et la Source bleue de Meski ou se trouve un terrain ombragé et rafraichit par un cours d'eau. La source se déverse dans un grand bassin cimenté ou nagent des poissons et ou on peut se baigner...

L'endroit est plaisant mais un peu bruyant le soir avec des jeunes qui jouent de la musique et du tam-tam jusqu'à plus d'heure..Ne pouvant plus dormir, je suis sorti les voir et discuter, écouter leur musique. Moment d'échange décalé: Les jeunes fument, et pas que du tabac, boivent et demandent de la bière: Ce n'est plus le Maroc, pas vraiment l'Europe mais toujours l' Afrique.

Le matin de bonne heure, un âne a pris le relais, à quelques mètres, juste derrière le mur du terrain... Bref, nous n'étions pas trop reposés après cette incursion à la source bleue de Meski.


Notre camping car à la source bleue de Meski




Au camping de la source bleue de Meski















Le lendemain, demi tour vers le Nord, nouveau passage par Er Rachidia, destination Fès, que nous n'atteindrons qu'après un stop à mi parcours vers Midelt.
Plus haut, vers Ifrane, traversée d'une forêt de Cèdres peuplée de singes qui viennent jusque sur la route pour récupérer ce qu'ils peuvent des touristes et des marocains qui passent. Les marocains aiment bien venir avec leurs enfants donner aux singes.


Les singes magots dans les forêts de cèdres




Les Magots sur la route du côté de Ifrane Les magots dans les forêts de cèdres
















Fès: Camping le diamant vert.



Le camping est ombragé et plutôt bien aménagé avec des emplacements délimités sur un terrain plat. Seule ombre au tableau, nous sommes en juin, le parc d'attraction jouxtant le diamant vert est ouvert et le podium avec orchestre et chanteur, actif en permanence... Le podium est supposé stopper à 21h00 mais si les marocains sont là il continue jusqu' à 22h00 et plus..Le bruit est omniprésent et fait parti de la vie locale.

Nous demanderons au gardien du camping de contacter pour nous, Ali un guide local pour faire le tour de Fès. Je ne suis pas sur d'avoir eu Ali comme guide mais le garçon qui nous a piloté était parfait.

Étudiant, d'un excellent niveau, parlant français anglais, allemand, il est venu nous voir au camping pour un premier contact puis il est revenu nous chercher le lendemain avec sa voiture pour nous trimballer un peu partout dans la ville, Il est venu avec des glaces qu'il nous a offert, nous a entrainé dans la médina, les souks, chez les tanneurs, les marchands de vêtements en cuir, chez les potiers, spécialistes des porcelaines de Fès et pour finir sur les hauteurs de la ville. Durant le circuit, il s'est arrêté pour nous aller nous chercher des boissons qu'il nous a offert.

Durant ce périple, nous n'avons pas ressenti la pression à l'achat, comme c'est parfois le cas avec des guides qui vous embarquent chez leurs copains pour vous faire dépenser vos Euros !

Pour cette visite de Fès qu'il a voulu complète, malgré le peu de temps disponible (une seule journée pour toute faire) il nous a emmené sur des avenues plus modernes pour s'acheter des tee shirts et des shorts; ce faisant il a demandé l'avis de Michèle pour accorder les styles et couleurs, Michèle s'est prêté au jeu et il a bien tenu compte de son avis. Il a lui même réglé ses achats.

On a passé avec lui un excellent moment et nous n'avons pas regretté le montant de sa prestation (environ 80 €) eu égard à son efficacité, sa disponibilité et au temps qu'il a bien voulu nous consacrer. Il nous a tout de même offert les glaces, les boissons de manière spontanée, et le carburant de la voiture était à sa charge.


Quelques images de Fès





Fès est fière d avoir la Médina la plus grande du Maroc L entrée du Palais Royal
















Quartier des tanneurs




Le Quartier des tanneurs Les tanneurs: trempages des peaux et teintures















Fès,la ville















Fabrication de la porcelaine de Fès




Potier de Fès sur son tour Dessin et peinture des motifs sur les œuvres.

















Dessin à main levée sur les poteries. La fabrication des mosaïques pour un plateau de table















Fès fut la dernière grande ville que nous avons pu visiter. Après ça nous avons consacré le temps restant à la remontée vers Ceuta pour reprendre le bateau et rentrer en Europe




CONCLUSION



Bien sur, ce descriptif n'est pas complet et nombre de choses vues ou vécues n'y figurent pas, comme par exemple les marchandages pour des poteries ou des objets ramenés en souvenir, les champs de cannabis en remontant vers Ketama, l'accueil de Ali et de son frère à l'Océan bleu de Mohammédia.

Nous avons pu découvrir un pays aux gens simples, pauvres, mais sachant rester ouverts et avec le sens de l'accueil. Le Maroc reste pour nous à visiter et un simple voyage comme le notre n'y suffit pas; il faut y venir et revenir, repasser aux mêmes endroits et aussi voir de nouvelles images. Le pays reste riche de découvertes à faire, autant sur le plan des paysages que sur le plan humain.


Mais ne nous leurrons pas. Le Maroc reste un pays pauvre, aux prestations sociales inexistantes et le traverser en camping car suscite l'envie, malgré le fait que les marocains commencent à avoir plus que l'habitude de nous voir déambuler et savent comment tirer profit de notre venue.

Souvent, le passage ou le stationnement d'un camping cariste est synonyme pour eux, de richesse, d'Europe, d'argent. Bon nombre de marocains essaierons d'en tirer quelque chose, et c'est bien compréhensible vu la différence de niveau de vie qui existe entre nous et la plupart d'entre eux.

Lorsque nous nous sommes arrêtés à l’Araignée gourmande un excellent restaurant de bord de mer pour y déjeuner, un vieux marocain édenté s'est approché du camping car pour nous demander des médicaments; il voulait du Smecta, un désinfectant intestinal, ainsi que des antalgiques. Nous étions en milieu de périple et nous ne pouvions nous débarrasser de notre stock, alors nous l'avons dépanné comme on a pu. Il était content malgré tout avec sa boite d'antalgique et ses sachets de poudre.

Plus loin, sur un bord de route nous nous sommes arrêtés auprès d' un paysan qui vendait ses légumes. On lui a pris des tomates, un concombre, et plusieurs pastèques. Alors que nous repartions, il nous a fait signe de stopper et nous a donné un melon d'eau. Il était content de faire cadeau de ce qu'il avait pu produire, après avoir vendu ses légumes et fruits pour quelques dirhams.

Restez vigilants: la sollicitation du vendeur qui vous appelle et vous propose "Le plaisir des yeux" c'est bien entendu pour tenter de vendre quelque chose.
La finalité reste toujours de faire du profit et ne croyez pas trop aux propositions de troc ou de vente qui ne rapportent qu' à vous.

Lorsque vous visitez les usines de porcelaine de Fès vous finissez toujours par une salle d'expo dédiée à la vente dont vous ne sortez pas indemne si vous faites preuve de faiblesse.

Même chose pour les tanneries, et autres marchés; notre guide de Fès nous avait prévenu, si on veut voir un minimum, il faut passer par certains circuits qui sont quand même aménagés pour finir par la salle d'expo et de vente.

Notez qu'on a bien un peu la même disposition chez nous dans les régions touristiques, mais la pression est moindre.

Nous remontons pour finir ce voyage, jusqu'à Ceuta l'enclave espagnole du Nord du Maroc pour y reprendre le bateau.

Pas de difficultés particulières pour le passage des service de Police et douane en quittant le Maroc et en entrant en territoire espagnol. Contrôle (symbolique?) du camping-car par les douaniers marocains avec un miroir et un chien mais pas stock de shit ni de savonnettes autres que celle du cabinet de toilette.

Nous avons pleinement apprécié ce voyage et le contact avec les marocains, les vrais, ceux du Maroc pas ceux de nos banlieues qui connaissent à peine les conditions de vie de leurs cousins du Maghreb.

Par l'intermédiaire du Forum, je suis prêt à répondre aux questions de nos amis camping caristes qui voudraient se lancer dans ce voyage, tant que les questions resteront dans le cercle de mes modestes connaissances; au delà, on trouvera sans doute une solution pour trouver des réponses satisfaisantes et des plus justes.




Le bateau au retour Le bateau au retour















.


Article suivant: Tutoriel électricité: les fusibles, types et dimensionnement
Article précedent: Stations Caravaneige: Massif Central Chastreix

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami
























A propos de cet article
Profil de Atrtinfos Article de Atrt.
Mes centres d'intérêts: Les voyages et la découverte des autres cultures, mais aussi le bricolage, la pêche, l'informatique.
site web site web

N° Article : 298
Article lu 8182 fois.
Créé le 18-03-2014 à 19h12.
Modifié le 11-04-2014 à 19h22.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Discutons de cet article sur le forumVos réactions, sur le Forum
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles