Dossiers > Les camping-cars en général

Camping-car et isolation

Importance de l'isolation


L'intérêt d'une isolation sérieuse:
- agrément du confort par une chaleur douce et bien répartie,
- consommation de combustible diminuée, important sur les plans financier tant qu'environnemental,
- corvée de remplacement des bouteilles de gaz moins fréquente;
- autonomie accrue

La consommation de gaz peut varier du simple au triple !

En été, une bonne isolation rendra les appareils de rafraichissement plus efficaces, avec ralentissement de la montée en température en journée.

L'isolation est un des aspects techniques les plus importants du camping-car. Il est très difficile à apprécier, d'autant plus que les constructeurs communiquent peu, ou alors vaguement, sur cet aspect.
La raison en est peut-être que la construction fait parfois l'impasse quand se présente les difficultés. Fuites d'air, plancher non isolés, ponts thermiques sont autant d'éléments de perte calorifique, qu'il faudra, en vain, compenser par le chauffage.

Il faut reconnaitre qu'en construisant nos motor-homes sur la base d'un porteur utilitaire, le combat est perdu d'avance. En effet, comment isoler le plancher ou les parois d'une cabine ?

A ce jour, les mentalités sont les mêmes qu'avant 1975, pour le bâtiment: On néglige l'isolation, on soigne la décoration, on sur-dimensionne le chauffage.
Autant il sera facile dans les descriptifs techniques de trouver le modèle ou la puissance du chauffage, autant les caractéristiques des matériaux constituant les parois restent vagues, particulièrement en matière d'épaisseurs utilisées, et de mise en oeuvre.

Matériaux isolants



Généralement, les matériaux utilisés pour l'isolation thermique des cellules sont de synthèse. Les matériaux naturels (laine, liège, cellulose, plume...) ne sont jamais utilisés.

Les principaux matériaux utilisés sont d'origine chimique, dits à cellules fermées.

polystyrene expansé

Polystyrène expansé (PSE)


Acronyme PSE ou EPS (expanded polystyrene) ou PS-E.
Parfois appelé Frigolite, ce matériau généralement blanc est utilisé pour les emballages d'appareils électroménager ou les cartons à poisson. On le reconnait à sa structure de billes agglomérées.

Se présente sous forme de plaques planes rigides.
Polyfoam (orange), Roofmate ( bleu), Depron.

Cout: environ 140€/m3


polystyrene extrudé: styrofoam

Polystyrène extrudé (XPS)


Acronyme PSX ou XPS (expanded polystyrene).
Cousin du précédent, il est plus dense et offre une meilleure isolation à épaisseur égale, mais est 1,5 fois plus cher. Le polystyrène extrudé se présente sous forme de plaques planes rigides.

Connu sous les marques commerciales Styrofoam, Styrodur, Styropor, Depron, Roofmat, Floormat...


Cout: environ 206€/m3

Ces matériaux polystyrène (pse+xps), disponibles en plaque, se courbent difficilement. Les constructeurs contournent cette contrainte, dans le cas des capucines par exemple, en les fractionnant, ou en utilisant localement de la laine de verre ou de roche.

mousse expansive polyurétane en bombe

Polyuréthane (PUR)


C'est l'isolant utilisé dans les parois des réfrigérateurs et congélateurs.
Se présente sous la forme de plaques, mais plus communément sous la forme d'une mousse expansible polymérisant à l'air.
Connu sous la marque Klegecell, marque utilisée dans le transport frigorifique.
Le polyuréthane se présente également sous forme d'aérosols de mousse expansive. Une bombe de 0,5L, d'un cout de 8 euros, produit 15 litres de mousse, soit un cout de 466€/m3.
à ma connaissance, le PUR n'est pas vendu en plaques, mais en aérosol, ou sous forme liquide à projeter, utilisé en marine.

isolant multicouche refléchissant

Isolants multicouches réfléchissants


C'est un tissu souple constitué de plusieurs couches (entre 3 et 25) successives de feuilles aluminisées et de feuilles de mousse alvéolée ou ouate. L'ensemble fait entre 4 et 25 mm d'épaisseur (non compressé).
Depuis 20 ans, on débat beaucoup sur ce matériau.
Marque commerciale: Trisodur...

Selon les commerciaux, 1 cm de ce matériau remplace 20 cm de laine de verre. Argument massue quand la place manque.
Les études du très officiel CSTB n'ont jamais pu établir un coefficient R pour ces matériaux, bien qu'une norme soit à l'étude depuis 2007 pour cela, et jamais aboutie...
On peut penser que le puissant lobbies des laines de verre et de roche, et des polystyrènes, pèse de tout son poids pour combattre ce matériau concurrent, en mettant la pression sur le Cstb et en jouant la désinformation.

Il se dit que ce matériau serait équivalent à 10 cm de laine de verre en laissant une lame d'air de 10 cm de chaque coté, lame d'air devant être cloisonnée verticalement et horizontalement pour éviter le phénomène de convection.

isolation de fourgon camping-car à l aide de plaque de styrodur (polystyrene extrudé) et de mousse polyuretaneMon avis de thermicien: difficile de se prononcer si ce n'est en pratiquant des tests in situ.
Le multicouche isole peu par conduction, il renvoie les rayonnements. Si possible, j'utiliserais en priorité des matériaux épais et légers (mousses, laines). Par contre, il est idéal pour les volumes complexes, et pour confectionner des volets de pare-brise interne ou externe.

Pour les fourgons, les parois étant courbes et la place manquante, il est le matériau idéal, moyennant une mise en oeuvre rigoureuse.

Le principe est qu'il ne faut pas compresser le multicouche. On préfèrera alors le collage à l'agrafage. Coller un lé d'isolant sur la tôle, et l'autre, en regard, sur la face interne du contreplaqué décors (3 ou 5 mm). Ainsi, il restera environ 2 cm de lame d'air entre les 2.

On comblera les corps creux avec de la mousse polyuréthane en bombe.

On peut aussi, habiller les parois intérieures du fourgon d'une plaque de contreplaqué fixée en laissant 25 mm d'écart avec la tole. Combler cette épaisseur à la bombe de mousse. Prévoir des évents pour évacuer le surplus de mousse et éviter que la pression ne bombe les panneaux.

Une autre possibilité: des plaques de polystyrène extrudé collées contre la tole, avec interstices et corps creux comblés à la mousse PU, le tout recouvert d'une plaque fine de CP.

fourgon isolé avec du liège projeté

Le liège


Naturel, non toxique, souple, bon isolant à la fois thermique et acoustique, il n'a qu'un défaut: son prix.
Couramment, il existe en rouleaux ou en dalles, de quelques millimètres d'épaisseur.
Parfois utilisé pour les fourgons, appliqué par projection de poudre de liège + résine, sur 3 mm d'épaisseur.
Cout de l'ordre de 30 euros/m², selon épaisseur.

Le meilleur isolant ?



Au fait, quel est l'isolant utilisé dans les parois de nos congélateurs ? dans les parois des véhicules frigorifiques ?

Pour information, voici les coefficients lambda et R, de conductivité et résistance thermique de quelques matériaux :

Matériau lambda R (pour épaisseur 10cm)
en W/m².K en m².°C/W
Multicouche reflech. --- 0,2 (lambda estimé par calcul à 0,400)
Polyuréthane 0,025 4,2 m².°C/W
Polystyrène extrudé 0,027 3,7
Polystyrène expansé 0,035 2,8
Laine de verre 0,040 2,5
Laine de roche 0,040 2,5
Laine de mouton 0,035 2,4
Chanvre en vrac 0,048 2,1
Lin 0,037
Perlite 0,055 1,9
Vermiculite 0,071 1,4
Cellulose 0,040 2,5
Laine de bois 0,040 2,5

Plus lambda est faible, moins il y a de pertes thermiques. lambda s'exprime en W/m².K (en watt par mètre carré et par degré de différence), pour une épaisseur de matériau de 1 mètre.

R, la résistance, est l'inverse de lambda, R=1/lambda, et est plus facile à utiliser pour additionner l'isolation procurée par plusieurs couches de matériaux différents. Plus le matériau est épais, plus R est fort.

En clair, supposons que notre camping-car ait une cellule de 6 mètres de long, 2,2 de large et 2 de haut, sa surface externe est donc de 59,2 m² que nous arrondissons à 60.

En supposant que ses parois, plancher, toit, soient homogènes, sans ouvertures ni pont thermique, et isolées avec 25 mm de mousse polyuréthane;
En supposant que l'on veuille 20°c à l'intérieur alors qu'il fait 0°c dehors:

Avec 2,5 cm de polyuréthane (lambda = 0,025), les parois laisseront passer une quantité de chaleur calculée ainsi : W =lambda * m².k = 0,025 * 60 * 20 = 30 watts.

Comme lambda est exprimé pour une épaisseur de matériau de 1 mètre, il faut multiplier par 40 (100cm/2,5cm = 40);
Les déperditions sont donc de 1200 watts chaque heure. Pour compenser cette perte, et maintenir la température dans la cellule, il faut donc un chauffage permanent de 1200 watts.

Cela peut sembler peu. Baies, portes, lanterneaux et renouvellement de l'air sont autant de pertes qu'il faudra compenser, en augmentant la puissance de chauffage.

Les double-vitrages en polycarbonate, sensibles aux rayures, sont un plus en matière d'isolation. De même, l'utilisation de volets souples contribue à réduire la fuite des calories par le pare-brise, encore plus sur les camping-car intégraux.

Vues en coupe de panneaux sandwich de camping-car Pilote, montrant l isolant (polystyrene expansé Styrofoam), la feuille d aluminium, la structure en bois ou PU haute densité.

Mise en oeuvre, les panneaux sandwich



L'illustration ci-contre montre un exemple de composition de 2 panneaux sandwich. Le premier concerne un camping-car Pilote Diamond Edition, en épaisseur 40 mm. La structure est assurée par des blocs de polyuréthane haute densité (PU-HD). On observe que ces blocs ne font pas toute l'épaisseur du panneau, 10 mm de polystyrène extrudé cassant le pont thermique du PU-HD.

Le second, apparu dans les années 70 est hélas toujours est le plus répandu : structure bois, avec seulement 25 mm de polystyrène. Aucune évolution. La feuille externe pourra varier, avec une faible incidence sur l'isolation: aluminium, résine polyester ou alu-fiber (Hymer).

Pont thermique sur camping-car au niveau d une jonction parois-toit

Ponts thermiques


Mieux qu'un discours, le schéma ci-contre permet de comprendre ce qu'est un pont thermique: la chaleur s'en va par un matériau conducteur (donc non-isolant) de l'intérieur vers l'extérieur. Ici, un profilé aluminium assurant la liaison mécanique entre le panneau de toit et une parois.

Les planchers et balcons en béton de nos habitats sont également de superbes ponts thermiques. Dans nos camping-cars, le pont sera toute pièce métallique ou en matériau dense, en contact à la fois avec l'extérieur et l'intérieur. Par exemple, la structure supportant les ceintures de sécurité des passagers: Elle est généralement vissée au chassis du porteur par des boulons traversant le plancher et son isolation.

Il en va de même avec les structures métalliques de cellule ou les encadrements de porte, les portillons...
La cabine (profilé, capucine, fourgon) est un pont thermique absolu.

Les matériaux très bons conducteurs thermiques: tous les métaux, le verre;
Les matériaux moyennement isolants : le bois, le plastique, le polyuréthane (PU) de structure, haute densité, résine polyester.
Ces derniers peuvent être utilisés contre les ponts thermiques.

Le bois est un matériaux intéressant pour constituer la structure d'une cellule. Il offre une rigidité suffisante sans être un fort conducteur thermique. On peut penser qu'il sera remplacé dans les prochaines années par les renforts en PU haute densité, étanche, imputrescible, léger, rigide mais cher.

Toits et planchers


L'air chaud, plus léger, monte, l'air froid descend. C'est le principe de la convection. Aussi on observe des écarts de température importants entre le sol et, par exemple, la capucine. Idéalement, il faudrait une ventilation poussant l'air du plafond pour le renvoyer au sol.

Au niveau du sol, peu de fuites de calories: l'air froid extérieur ne cherche pas à y monter. L'isolation du plancher est cependant nécessaire pour éviter une très désagréable sensation de froid rayonnant, surtout si l'on marche pieds-nus.

Puisque les calories montent, elles chercheront à fuir par le toit. Le toit doit donc être bien isolé. Les lanterneaux aussi, or ce sont de véritables passoires à calories. Sont-il à double-vitrage ? Très rarement (mini-Héki).

La mode actuelle des baies de toit (Heki, sun-roof, sky-window) est un non-sens: Alors que le toit est la partie demandant le plus d'attention au niveau isolation, on le perce pour faire entrer la lumière. Il serait plus judicieux d'y limiter les ouvertures, et d'augmenter les surfaces vitrées sur les cloisons.
Bien sûr, on objectera que l'on peut toujours occulter la baie de pavillon pour se protéger d'un soleil ardent, ou d'un froid d'hiver, mais la performance thermique de l'occultant est très loin d'atteindre celle d'une épaisseur de polystyrène.

Curieusement, on observe actuellement que les constructeurs mettent parfois en avant une épaisseur augmentée de d'isolation du plancher (6 cm de polystyrène expansé chez Mc Louis), alors que cette épaisseur serait plus utile au plafond.

Tenue dans le temps des matériaux isolants


Comment vieillissent ces matériaux ?
Les laines de verre, de ouate, finissent par se tasser, tombent en poussière et craigne l'humidité (condensation), mais elles sont rarement utilisées.
Les mousses (PSE, XPS, PU) ne bougent pas dans le temps, conservent leur tenue mécanique et pouvoir isolant.
Elles sont dures et cassantes, peu résistantes mécaniquement, à l'exeption du PU haute-densité utilisé pour les structures et donc la résistance mécanique est proche de celle de bois tendre tel le pin qu'il remplace.
Les mousses polystyrènes n'aiment pas l'acétone, ni les corps gras qui les fragilisent. Elles sont inflammables, et brulent en dégagement flammes et fumées toxiques.

Sont-elles hydrophobes ? Le polystyrène extrudé présente un niveau d’absorption d’eau à long terme parmi les plus faibles, de 1 à 5%. Cette hydrophobie permet de conserver ses caractéristiques en cas d'infiltration… En contre-partie, il n'est pas compostable et sa période de biodégradabilité est de 500 ans...
Le polystyrène expansé est nettement moins performant en matière d'hydrophobie.

Isolation extérieure d un pare-brise de camping-car intégral

Isolation extérieure


Les ouvertures, particulièrement celles en verre, sont une fuite de calories. Les double-vitrages en polycarbonate, sont un plus en matière d'isolation. De même, l'utilisation de volets souples contribue à réduire la fuite des calories par le pare-brise, encore plus sur les camping-cars intégraux.
On trouve des tissus à fixer avec ventouse sur la face interne des vitres de la cabine, mais il y a mieux: l'isolation extérieure. Plus efficace, réduisant considérablement le problème de condensation sur les vitres, mais aussi plus chère. On peut citer Nouvelair, Soplair...

Baies vitrées ou plastiques ?


Jusqu'en 1998, les ouvertures de la cellule devait, comme tout vitrage d'un véhicule automobile transportant des personnes, êtres conçues en verre Sécurit (non coupant). A partir de 1999, la France autorise les vitrages polycarbonates, comme c'était le cas dans les autres pays d'Europe depuis des années.
Les baies plastiques ont alors été quasiment toutes présentées en double-vitrage, améliorant nettement l'isolation de la cellule; Vitre de cabine et pare-brise restant eux en verre simple épaisseur, offrant une isolation médiocre. A noter, sur les intégraux Euramobile d'avant 2006: double-vitrage latéral en cabine.

Carrosserie alu ou polyester ?


Aluminium et résine polyester sont les 2 matériaux les plus couramment utilisés pour la face externe de la cellule. L'alu est moins couteux, moins lourd car moins épais, recyclable, oxydable, difficilement réparable surtout quand il est martelé (non lisse). La résine est plus facilement réparable, plus chère, plus lourde.
Pour l'isolation, j'ai relevé les température de surface, en plein soleil: 33°c pour la résine, 58° pour l'aluminium.

Baies, lanterneaux, sun-roof


D'abord interdites en France, les baies en polycarbonate sont maintenant montées en série. Elles isolent beaucoup mieux qu'une baie en verre, d'autant qu'elles utilisent la technique du double-vitrage. L'occultation se fait par un tissu réfléchissant gris coté intérieur. Le système de volets extérieurs, montés de série chez Notin par exemple, est largement préférable. Qu'attendent les constructeurs (Esterel, Voyageur, Fleurette, Hymer, Pilote...) pour étendre cette technique à leurs modèles ?
Les lanterneaux: on frise le minable, même sur des modèles moyen ou haut de gamme. Plastique et toc. On ne peut même pas parler d'isolation: 2 mm de plastique...
Les baies de pavillon: Grand lanterneau, les Heki sont de bien meilleure qualité, avec un double-vitrage polycarbonate. Mais par leur taille, c'est quand même une fuite importante de calories.

Les Sun-roof, très à la mode sur les casquettes de profilés, ne sont intéressants que dans les conditions météo de mi-saison: trop chauds si soleil, trop froids en hiver. Innovation marketing. Parallèlement, on observe une diminution de la taille des baies latérales, renforçant l'impression d'enfermement.

Le marketing l'emporte sur la raison.

Occultant accordéon simple pli

Occultants intérieurs


Il s'agit des rideaux souples ou en accordéon qui ferment les baies, lanterneau et vitrages de cabine.
Loin de valoir un isolant mousse de 25 mm, ces occultants sont cependant efficaces et indispensables, surtout contre les rayons du soleil.
Choisir si possible un occultant accordéon en double-pli, qui améliore nettement l'isolation thermique été et hiver grace à une couche d'air de 10 mm entre les 2 plis;



Occultant accordéon double épaisseur Nid d abeilleJ'ai réalisé en été quelques mesures comparatives entre 2 camping-car (Esterel 21 / Rapido 966) garés cote à cote, avec un thermomètre laser Mesure Thermomètre infrarouge Mesure Thermomètre infrarouge Thermomètre de précision TIL-02, infrarouge à visée laser. Rétro-éclairé.<br />
<br />
Permet de mesurer la température à la surface des objets et des matériaux. Recherche des fuites de calories sur les parois, portillons, baies et lanterneaux du camping-car.....

Températures de surface intérieure relevée un jour d'été, occultants pare-brise:
- Accordéon simple pli: 33,5°c
- Accordéon double pli: 36,9°c
Isolation thermique d un lanterneau à partir d une plaque de polystyrène taillée sur mesureIdem occultant lanterneau Heki 1 (double vitrage plastique):
- Accordéon simple pli: 43,7°c
- Accordéon double pli: 36,9°c

En installant une plaque de polystyrène extrudé 30mm par dessus l'occultant du lanterneau, je mesure alors:
- Accordéon simple pli + polystyrène: 32,7°c
- Accordéon double pli + polystyrène: 32,3°c

Donc, que ce soit en été ou en hiver, pour un cout ridicule, taillez des plaques d'isolant aux mesures de tous vos lanterneaux.

L'attitude des constructeurs


Ceux-ci travaillent plus sur l'aspect lisse et clinquant des carrosseries (gelcoat "américain", alu-fiber, Polyglace), et négligent l'aspect isolation, invisible, sauf quand les conditions météo deviennent difficiles. Si on trouve sans difficulté dans leurs communications le volume du réservoir d'eau ou le nombre de feux de cuisson, il est par contre bien difficile de connaitre l'épaisseur du matériau isolant, et les techniques de mise en oeuvre, de jonction des panneaux sandwich.

Or entre 2 camping-cars, on peut observer des écarts allant de 1 à 3: nombre de bouteilles de gaz consommées pendant un séjour en station de ski.
Qui plus est, c'est dans le camping-car le moins glouton que l'on aura le meilleur confort, avec une chaleur mieux répartie. Idem l'été, il sera plus frais.

L'attitude des concessionnaires


Un concessionnaires d'Orgères, près de Rennes, affirme "Tous les camping-car sont construits pareillement: l'isolation en polystyrène compensé.../... ne vous embêtez pas avec cela, vous n'aurez pas froid...". Afin d'illustrer cet article, j'ai voulu prendre une photo d'un échantillon de parois sandwich, cela m'a été refusé. Le sujet serait-il sensible ?
Apparemment, ma curiosité technique agace. On préfère discuter couleur de tissus ou ton de boiserie.

Vers des camping-cars classe A ?


Comme pour les appareils électroménagers, les voitures et l'habitat aujourd'hui, aura t-on un jour une classification énergétique des camping-cars ?
Cela serait hautement souhaitable et amènerait les constructeurs à faire de grands progrès.

Classement énergétique des camping-carsEn supposant qu'un camping-car moyen représente une surface extérieure de 75 m² (parois, plafond, plancher), et que l'épaisseur moyenne de l'isolant est de 2,5 cm, on calcule un volume d'isolant de 1,87 m3.

Le cout d'isolant variera entre 264 euros (polystyrène expansé), 385 euros (extrudé) et 873 euros (mousse polyuréthane). Ces chiffres sont une valeur extrême supérieure, dans le commerce de détail, la réalité devant se situer à la moitié. En résumé, entre un camping-car très bien isolé et un camping-car très mal isolé, le fabricant économise 300 euros. Dommage...

Mon congélateur, lui, a droit à 110 mm de mousse PU .

L épaisseur d un portillon donne une précieuse indication sur l isolation du camping-car

Comment s'y retrouver alors ?



Devant la difficulté d'obtenir des informations techniques, et la confusion des informations mal maitrisées par les commerciaux, consultez les spécifications techniques présentes dans les catalogues constructeur. On y trouve généralement le matériau de surface (polyester, tôle d'aluminium), le matériau de structure et le matériau isolant. L'épaisseur de ce dernier n'est quasiment jamais indiquée.
Toutefois, on peut parfois trouver l'épaisseur du panneau. La valeur la plus courante est 30 mm. Il suffit alors de retrancher 5 mm, correspondant aux épaisseurs cumulées du CP décor et de la peau extérieure.

Vous ne trouvez pas cette valeur ? Muni d'un pied à coulisse, mesurez l'épaisseur de la paroi au niveau de la porte d'entrée de la cellule. Attention, les panneaux de portillon de gaz ou de wc n'ont pas forcement l'épaisseur de la paroi, donc ne sont pas significatifs.

Pour les planchers, retranchez 20 mm, qui est généralement l'épaisseur de la partie en contre-plaqué.

Discussions liées:
Les matériaux pour l'isolation thermique des camping-cars
Isolation du plancher du camping-car


Article suivant: Description technique des camping-cars
Article précedent: Un camping-car très spécial : Ultravan

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami











A propos de cet article
Profil de Charlyinfos Article de Charly.
Votre ouaibmestre

N° Article : 124
Article lu 81101 fois.
Créé le 19-07-2011 à 07h53.
Modifié le 18-01-2017 à 18h24.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Discutons de cet article sur le forumVos réactions, sur le Forum
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles